Le Chardon

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 3 juin 2014

Fins calculs américains

Pendant ce temps là, les choses sérieuses se déroulent. Ainsi, avec leur délicatesse coutumière et leur sens inénarrable du timing, les États-Unis, sous la houlette du FBI, ont donc décidé d’inculper cinq officiers chinois pour cyberespionnage. Venant de la part du FBI qui a violé un certain nombre de principes de sécurité juridique dans l’affaire MegaUpload, venant des États-Unis qui abritent la NSA, il fallait déjà pas mal de culot, sachant surtout que cette inculpation risque de n’avoir aucun effet. Mais cela, tous les commentateurs un peu avisés l’avaient noté (par exemple ici ). Et puis qui est surpris aujourd’hui du culot américain, qui ose tout et plus encore ? (la suite en cliquant sur le titre)

source

Lire la suite...

jeudi 8 mai 2014

US et Ukraine : essayer de comprendre

Ce weekend, deux déclarations "contradictoires" : d'un côté, le SG adjoint de l'Otan, l'Américain Vershbow, déclare à Washington que "l'Otan et la rUssie ne sont plus partenaires, mais adversaires". De l'autre, le général Breedlove, Saceur et donc américain, annonce que finalement, les Russes n'envahiront pas l'Ukraine alors qu'il battait les tambours de guerre depuis six semaines pour affirmer le contraire, contre l'opinion des observateurs (dont le Chardon) qui n'en voyaient pas l'utilité.

Vous me direz que l'Otan, ce n'est pas les Américains et vous aurez raison. Il reste que ces deux responsables "américains" exprimaient aussi des positions américaines car il arrive, parfois, que l'Otan serve quand même aux États-Unis pour exprimer leurs vues. Or, elles apparaissent bien contradictoires. Voici donc le résultat de mes réflexions, non assurées car autant la Russie me parait très prévisible, autant les États-Unis me font l'effet d'un mystère entouré de secret enveloppé dans de l'inconnu. Voici donc une tentative de Washingtonologie. Je sais, il est presque sacrilège d'essayer de savoir ce que pense le roi, que dis-je, l'empereur, mais j'ose. J'ose tout.

source

Lire la suite...

mardi 29 avril 2014

US: susciter l'incertitude ?

La stratégie, désormais, doit agir dans l'incertitude : c'est son milieu naturel, il n'y a rien de nouveau à cela. Une des principales incertitudes du moment tient à l'incertitude américaine. L'incertitude au sein des États-Unis, mais aussi incertitude provoquée par les États-Unis chez les partenaires. Au point qu'on peut émettre l'hypothèse : et si la stratégie américaine consistait non pas à agir dans l'incertitude, mais à susciter cette incertitude. Examinons cette hypothèse.

source

Lire la suite...