Bien sûr, comme tout le monde, je me réjouis de la Constitution tunisienne. De beaux principes compatibles avec nos valeurs, l'égalité homme femme, tout ça. Par devers moi, pourtant, je ne peux m'empêcher de conserver une dose de scepticisme.

source