Le Chardon

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 15 mars 2015

11/15 Ticket to ride

J.-Cl. Juncker appelle à une armée européenne, apprend-on dans Welt am Sonntag de dimanche dernier. Le chroniqueur de France Inter, Bernard Guetta, s’en réjouit le lendemain expliquant que cette fois, les choses sont différentes : qu’il y a des menaces, que ça permettra d’avoir une politique étrangère, que ça permettra des économies d’échelle. Tout le fourbis des arguments éculés qui bute sur une réalité ou deux : (cliquez sur le titre pour lire la suite)

source

Lire la suite...

dimanche 8 mars 2015

10/15 You are going to lose that girl

Visite du PM italien à Moscou. Croyez vous qu'ils ont parlé d'Ukraine avec V. poutine ? Non, seulement de la Libye, pendant trois heures... On commence à voir se dessiner un front réunissant certains européens (Italie, Grèce, Chypre et dans une certaine mesure France) et Russie, à la fois pour reprendre langue à l'est et trouvera des solutions aux nombreux problèmes du Proche-Orient et de Libye. Sur ce dernier point, l'Égypte n'est pas loin. Les choses bougent.

CDG_contre_Daesh.jpg

Lire la suite...

dimanche 1 mars 2015

9/15 Another girl

Somnambulisme : le mot est prononcé par la chambre des Communes, faisant allusion au somnambulisme qui marqua l'Europe en 1914. Autrement dit, en ne voyant pas la "vraie nature de Poutine", on serait en marche vers la guerre. Venant des sphères Anglo-Saxonnes on pourrait prendre les choses avec distance car on ne voit pas, vraiment, qui irait se battre pour l'Ukraine. Pour autant, la conjonction de la crise grecque et de la déflation stratégique européenne montrent les risques qui croissent. Et surtout, surtout, on ne voit pas quelle attitude tenir avec Poutine. La fermeté ne marche pas puisque personne n'est vraiment prêt à mourir pour Kiev ; et la négociation ne donne pas de résultats très probants. Voici en fait la simple question qu'il faut poser à tous ceux qui regardent ça avec distance : que faire avec Poutine ? (cliquez sur le titre pour lire la suite)

source

Lire la suite...

dimanche 22 février 2015

8/15 I need you

Ainsi, un article impertinent du Monde sur la diplomatie illisible de la France l'a fait bannir des conférences de presse officielles : que de vilenie ! Bon, d'accord, entre la ligne Fabius et la ligne Le Drian, on s'y perd un peu mais quand même, de là à marquer son mécontentement au journal officiel de la République parisienne, il y a un pas. Le Monde est habitué, vous me direz, Isabelle Mandraud n'avait pas de visa pour aller en Tunisie, du temps de Ben Ali. Mais quitte à faire des comparaisons, juste une question : vous trouvez la diplomatie allemande très lisible, vous ? et la diplomatie anglaise, remarquable par son absence qui réussit cependant à être ambiguë ? quant à la diplomatie américaine, vous la trouvez claire ? Et la turque ? Bon, vous me direz, la diplomatie russe ou la diplomatie chinoise sont assez lisibles, elles. Mais je ne suis pas tout à fait sûr que c'est ce modèle là auquel le Monde aspire.

source

Lire la suite...

lundi 16 février 2015

7/15 You’ve Got to Hide Your Love Away

Niger : après des émeutes à la suite des attentats de Paris (on reprochait au président nigérien d’avoir participé à la grande manifestation du 11 janvier) qui se sont déroulées à Niamey et Zinder, voici que Boko Haram attaque le sud du pays, déjà bien occupé au nord par les suites de l’affaire malienne. Du coup, le pays participe à une force régionale contre Boko Harama avec Tchad, Cameroun, Bénin et surtout Nigéria. Or, Niger et Nigéria ont pris bien soin, depuis des décennies, de se ménager l’un l’autre. Cette réunion illustre, si besoin était, les rapides mouvements géopolitiques dans la région. (...)

Lire la suite...

dimanche 8 février 2015

6/15 The night before

Le scénario fut joué conformément au plan, preuve que la diplomatie a encore des ressources et que les médias et autres influenceurs peuvent être mobilisés pour une vraie manœuvre et pas simplement pour faire pleurer Simone : voici ce à quoi je songeais, en revoyant la séquence de cette semaine sur l'Ukraine. Tout avait commencé par un "grand débat", suivi par une belle conférence de presse puis un voyage "symbolique" pour une négociation "de la dernière chance". Reprenons.

source

Lire la suite...

dimanche 1 février 2015

5/15 Help !

Sans surprise, le Hezbollah a répondu à la mort, dix jours auparavant, de six de ses combattants par une frappe de l’armée israélienne. Surtout, un général iranien avait perdu la vie dans l’incident. Du coup, il s’agit d’une riposte conforme aux modalités du dialogue stratégique tel qu’il existe dans la région : une attaque contre un convoi de Tsahal avec deux morts et six blessés. Bien évidemment l’Iran n’y est pour rien et laisse la paternité de l’attentat au Hezbollah. Évidemment aussi (...) (cliquer sur le titre pour lire la suite)

source

Lire la suite...

dimanche 25 janvier 2015

4/15 Everybody's trying to be my baby

"Car il passe, ce monde tel que nous le voyons", disait l'autre. C'est un peu la réflexion que je me fais chaque semaine, à l'heure de revenir remplir ce carnet de réflexions. Grèce, Arabie, Marioupol, les destinations s'amoncellent pour nous signifier... quoi donc, au fait ? Simplement que la forge de l'histoire est à l’œuvre ? ou que nous sommes dans un de ces moments où l'accélération apparente succède à une stabilité elle aussi apparente ? une soi-disant stabilité qui nous permettrait de décrire des structures et des déterminants, quand l'accélération serait le moment du bouleversement, donc de l'opacité de la nuit où seule la chouette distingue les mouvements ?

source

Lire la suite...

dimanche 18 janvier 2015

3/15 What you are doing

Dimanche dernier, allez savoir pourquoi, je n'ai pas eu le cœur, ou le temps, allez savoir, d'écrire un billet composite parlant d'autre chose que des événements. J'avais noté quelques petites choses. J'en ressers quelques unes cette semaine, signe d'un retour à la normale.

humour_liberte_expression.jpg

Lire la suite...

dimanche 11 janvier 2015

2/15 I Don't Want To Spoil The Party

Pendant que nous étions en train de suivre les tueurs des attentats de Paris, Boko-Haram a décimé 16 villages au Nigeria, le bilan est de 2000 morts, pour l'heure, tout en étant déjà un génocide. Voir ici. Quelques jours plus tard, une fillette de dix ans commet un attentat suicide dans un marché nigérian... 20 morts. Autant qu'à Paris. Pourtant, la réaction n'a pas été la même.

Source

Lire la suite...

mardi 6 janvier 2015

1/15

Ce fut la rentrée, la bousculade, le rythme encore émollient de ces congés de fin d'année... Bref, je publie ce billet avec un peu de retard, pardonnez moi. C'est aussi l'occasion de vous souhaiter les meilleurs vœux pour 2015, avec beaucoup d'intelligence du monde, en ces temps troublés : De ce point de vue, l'année risque d'être encore plus chahutée que celle qui la précéda. Ce jour, on parle de bateaux en Méditerranée, de Corée du nord, de Palestine et de voitures brûlées.

Source

Lire la suite...

dimanche 28 décembre 2014

52/14 Every little thing

Terrorisme : trois événements en deux jours en France et l'on a parlé de terrorisme. L'affaire s'est dégonflé mais à supposer que ce soit vraiment des initiatives individuelles... S'agit-il seulement d'agressions d'innocents destinées à faire peur aux populations ? Ou faut-il associer un "réseau" ? Tel est le débat. Terrorisme ou pas ? Mais à force d'avoir appelé "terroriste" n'importe quoi, la confusion apparaît, aveuglante pourrait-on dire... Je vous rappelle que si on vous bassine avec ça depuis treize ans, c'est pour que vous fassiez semblant d'avoir peur ...

source

Lire la suite...

dimanche 21 décembre 2014

51/14 Honey don't

Conseil de Coopération du Golfe : le Qatar "rentre dans le rang", apprend-on. Et abandonne les Frères musulmans. Derrière la lutte géopolitique entre pays de la péninsule, le retrait des FM signifie l'abandon d'un islam politique un tant soit peu compatible avec des systèmes modernes de dévolution du pouvoir. On a donc le choix entre l'extrémisme djihadiste ou l'autocratie royale (péninsule) ou laïque (l’Égypte). Comment se dit Pyrrhus, en arabe ?

Lire la suite...

dimanche 14 décembre 2014

50/14 Words of love

Visite de Mogherini à Ankara : Comme ça, alors que ce n'était visiblement pas une priorité, la nouvelle HR se rend en Turquie. Bien sûr, on a parlé de Syrie, d'Irak, d'adhésion. Bien sûr, on a surtout pensé à la visite, il y a dix jours, de V. Poutine et du choc fait à l'UE qui se retrouve gros Jean comme devant. R. Erdogan devait rire dans sa barbe et monter les enchères. Décidément, l'Europe est toujours en retard d'un coup.

source

Lire la suite...

dimanche 7 décembre 2014

49/14 Eight days a week

Il paraît, selon le journal de l'autre soir, que la campagne des présidentielles de 2017 est lancée. Pauvres de nous ! Ils se battent pour un pouvoir qu'ils sont incapables d'exercer, car il n'y a plus de pouvoir. On va donc subir pendant deux ans et demi des tonnes de "communications" sur tel ou tel, expliquant des choses insignifiantes, d'autant plus qu'ils ne pourront rien faire.... Pauvres de nous.

source

Lire la suite...

dimanche 30 novembre 2014

48/14 Kansas City/Hey, Hey, Hey, Hey

Fergusson. Les émeutes qui se déroulent dans cette ville de la banlieue de Saint-Louis, Missouri, me semblent différentes, au moins en partie, de ce qu'on a pu observer jusqu'à présent, comme celles de Los ANgeles dans les années 1990. Il y a bien sûr la fracture raciale "qui ne passe pas". D'une certaine façon, elle est encore plus visible que jamais, sur fond d'augmentation démographique des différentes minorités qui deviennent une majorité. Mais cela, vous l'avez certainement noté. Je remarque surtout une mobilisation populaire qui dépasse "Occupy Walls street" dont les participants ne cessaient de se regarder en train de se mobiliser : il n'y a rien de plus démotivant que l'auto-observation. Là, quelque chose de différent s'est passé, au moyen des réseaux sociaux. Il y a désormais un lien entre cyberrévolte et émeutes urbaines... Regardez cette carte des tweets sur Fergusson: elle est extrêmement démonstrative.

source

Lire la suite...

dimanche 23 novembre 2014

47/14 Mr Moonlight

Contraste entre deux pays du Maghreb. Dans un cas, un président octogénaire, se déplaçant en fauteuil roulant, n'ayant pas parlé en public depuis des mois, hospitalisé en catimini à l'étranger, clef de voûte friable d'une échafaudage si fragile... De l'autre, un candidat octogénaire, multipliant meetings de campagnes, interviews et déclarations, s'apprêtant à conquérir le pouvoir à la régulière, assurant simultanément stabilité et changement dans un édifice encore fragile mais en cours de consolidation. L'âge n'a pas toujours la même signification. On peut être un homme neuf à 88 ans.

C source

Lire la suite...

dimanche 16 novembre 2014

46/14 I'll follow the sun

Catalogne : on nous présente le vote catalan comme un succès, au motif que 80 % des votants auraient voté pour l'indépendance. Bien peu remarquent que seuls 2 millions de personnes sur les 5,4 millions autorisées à voter se sont déplacées. Soit 37 % du corps électoral. Bref, 30 % des électeurs ont voté "pour l'indépendance" : on est quand même assez loin d'une majorité. Le résultat serait plus serré qu'on ne le dit.

source

Lire la suite...

dimanche 9 novembre 2014

45/14 Rock and roll music

Mistral, le choix est difficile : vendre et essuyer la colère occidentale, ne pas vendre et essuyer le courroux russe et la faillite de notre réputation d'indépendance. On va vouloir faire mina-mina, repousser à plus tard, avec du coup à la fois la colère et le courroux et la mauvaise réputation. Croyant donner du temps au temps au lieu d'assumer (pourquoi ne pas l'avoir livré au cœur de l'été, pourquoi cette décision de tout début septembre ?) on s'enferre dans une situation toujours plus délicate. L’ambiguïté n'est pas toujours une bonne politique.

source Cliquez sur le titre pour lire la suite.

Lire la suite...

dimanche 2 novembre 2014

44/14 Baby's in black

Beaucoup d’élections se sont déroulées la semaine passée. S'agissant de la Tunisie, on a eu le sentiment de l'affrontement entre le risque de l'inexpérience et celui de la corruption. On ne peut ignorer les succès des différentes mouvances islamistes si on ignore l'attente populaire d'une moindre corruption (elle explique l'essentiel de toutes les révoltes arabes) ; et leur échec par manque d'expérience, logique compte tenu de la place laissée à l'islam politique, longtemps cantonné aux œuvres sociales et aux vues de l'esprit. Ce qui est remarquable en Tunisie, c'est qu'on a l'impression que les deux côtés font des progrès : les uns acquièrent plus de réalisme au contact des responsabilités, les autres plus de probité au contact des attentes populaires. Vertu de l'alternance.

source

Lire la suite...

- page 4 de 7 -