Voici trois incroyables semaines où bien des masques sont tombés. Cela n'est probablement pas fini car malgré le titre lénifiant du Figaro de samedi qui pensait que tout allait revenir comme avant, il est fort probable que les jours et les semaines qui viennent poursuivent la dimension historique que nous vivons depuis mi-juin, celle d'une brutale accélération de l'Histoire. Même Le Monde de ce soir commence à s'en rendre compte et à sentir monter l'effroi devant la radicalisation des positions, c'est dire si beaucoup de filtres sont disparus de bien des yeux. Aussi est-il temps de faire un point d'étape, qui viendra tempérer le silence dans lequel le Chardon est plongé depuis quelque temps : il fallait digérer et trouver une explication rationnelle au jeu des acteurs, malgré les sommets de sentiments et d'irrationalité vengeresse qu'on est bien forcé d'observer. Pourtant, au-delà de ces passions, des logiques géopolitiques et stratégiques demeurent....

source