Le Chardon

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 2 avril 2015

Et il y eut accord

Ainsi, Lausanne a débouché sur un accord. Je l'avais annoncé ici il y a quinze jours, expliquant également les raisons de l'intransigeance française. Au final, nous y voici. Au moins temporairement. Mais que ces derniers jours furent bizarres...

Lire la suite...

jeudi 19 mars 2015

Du prochain accord nucléaire avec l’Iran

L’incroyable visite du président Netanyahou à Washington l’autre jour, venu parler au Congrès sans en référer au président américain, a marqué les esprits. Son objectif était double : d’une part, à l’intérieur, influencer la campagne électorale en cours : les sondages n’augurent pas de la réussite du projet. D’autre part, dénoncer le programme iranien de recherche nucléaire et empêcher la signature d’un accord entre la communauté internationale et Téhéran. Là, pour le coup, il a largement échoué. Non seulement parce qu’il a répété sans convaincre ce qu’il répète depuis 1996 (« dans six mois, l’Iran a la bombe ») mais surtout parce qu’il incite Washington à signer, coûte que coûte.

iran_nuc.jpg

En effet, la lettre envoyée par les sénateurs républicains à l’Iran, expliquant qu’ils ne reconnaitraient pas un accord si le prochain président était républicain, poussent tous les acteurs à lever leurs dernières réticences.

Lire la suite...

jeudi 27 novembre 2014

Prolongation des négociations nucléaires iraniennes

Chacun a pu noter la prolongation « indolore » des négociations avec les Iraniens. Curieusement, l’affaire n’a suscité aucune des réactions en chaine auxquelles la presse « haut-du-pavé » nous a habitué. Nulle inquiétude, nul émoi. On aurait pu en effet avoir au moins deux réactions : celle constatant un échec et donc une menace nucléaire (que celui qui n’a pas subi de discours contre la prolifération au cours des cinq dix quinze dernières années jette la première pierre) ; celle constatant l’occasion manquée de changer réellement les choses au Moyen-Orient. Mais non : juste un petit entrefilet pour passer immédiatement à la décision du jour, celle du renvoi de Chuck Hagel, ministre américain de la défense. Elle-même rapidement passée sous silence.

source (cliquez sur le titre du billet pour lire la suite)

Lire la suite...

lundi 11 novembre 2013

Comment comprendre la position française sur l'Iran ?

L'observateur demeure interdit devant le raidissement français à propos de l'Iran. Malgré les contre-feux allumés aux États-Unis par le NYT (absolument pas le journal officiel dans lequel l’administration choisit de fuiter ce qu'elle a envie de fuiter) et en France par le Nouvel Obs (Vincent Jauvert a montré plus de perspicacité) et qui expliquent que pas du tout, M. Fabius n'a pas été le maximaliste qu'on a dit, l'article du Monde de ce soir raconte bien ce qui s'est passé (même si l'éditorial de première page tire une conclusion radicalement différente de l'article en pages intérieures : mais ce n'est pas la première fois qu'on constate que les éditoriaux du Monde sont aux ordres). Bref, la France ultra radicale : mais du coup, la question est : "pourquoi ?"

source

Lire la suite...