Le Chardon

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Sous-catégories

jeudi 8 octobre 2015

Missiles de croisière russe : quelle signification, en Syrie et au-delà ?

Le tir de 26 missiles de croisière russes depuis la Caspienne revêt plusieurs significations stratégiques.

source

1/ Il s’agirait de SS 30 N. Chose surprenante, ainsi que l’a signalé le Fauteuil de Colbert. Disons que si on en connaissait l’existence, on avait peu de détails sur leur portée et leur mise en service. C’est désormais chose faite, bien que certaines caractéristiques demeurent floues (notamment leur altitude de vol, donc la possibilité de leur détection). Autrement dit, l’effort de technologie de défense, entamé par la Russie en 2000, porte ses fruits.

Lire la suite...

jeudi 18 juin 2015

Poutine, les ICBM et le dialogue nucléaire

Hier soir, regardant les infos dans l'étrange lucarne, stupéfaction : le premier titre traite de l'annonce, par V. Poutine, de la mise en place de 40 nouveaux ICBM (missiles intercontinentaux) dans les forces russes cette année. Émoi. Chacun y voit une réponse à l'annonce par les États-Unis de leur intention de "déployer" quelques matériels lourds et trois compagnies dans les pays baltes. L'émotion est à son comble, les journalistes à la mine inquiète évoquent la guerre froide, on prendrait presque peur.

Source

Bon. Si ce qui se passe en Russie est plus sérieux et inquiétant qu'on ne le néglige à Paris (tout occupé qu'on y est du jihadisme et du sud), il faut toutefois raison garder. Éléments.

Lire la suite...

mercredi 9 avril 2014

Ukraine, une crise du 21ème siècle (4/4)

Fin de ma série sur l'Ukraine, après avoir montré les multiples dimensions de la crise, les positions initiales des acteurs, les scénarios, voici donc un petit exercice de prévision : qui va jouer quoi ? que peut-on anticiper ? Là encore, il faut partir de chacun des acteurs et examiner comment les relations vont s'organiser...

source

Lire la suite...

jeudi 3 avril 2014

Ukraine, une crise du 21ème siècle (3/4)

Finalement, je reviens à mon idée initiale car il y a évidemment besoin de définir les scénarios probables, avant de décrire les options des acteurs (et donc leurs stratégies).

source

Le scénario à écarter: Il s'agit de dresser les scénarios réellement envisageables. En disant cela, j’écarte bien sûr la présentation fantasmatique qu’on a pu entendre récemment sur la progression de divisions blindées envahissant l’Ukraine pour aller saisir je ne sais quels objectifs : cette vision passéiste, mélange à la fois de souvenirs décalés de la Deuxième Guerre mondiale et de confusion avec la doctrine soviétique de la grande époque, va tellement à l’encontre de la plus basique analyse géopolitique qu’on ne peut que l’écarter. (Cliquer sur le titre pour lire la suite)

Lire la suite...

mercredi 26 mars 2014

Ukraine, une crise du 21ème siècle (2/3)

Voici la suite de ma série sur l'Ukraine (billet précédent). Je vais probablement la réduire à trois car en avançant, je me suis aperçu qu'il conviendrait de fusionner les prochains coups et les possibilités des acteurs : les deux sont logiquement associés dans un prochain et ultime billet. Avant cela, il convient de s'interroger sur leurs positions respectives. Nous verrons l'Ukraine, la Russie, l'Europe, les États-Unis et la France. (cliquer sur le titre)

source (je trouve cette image géniale : deux puissants d'aujourd'hui posant devant le signe de la puissance passée : un tableau de Rembrandt : qui représente la ronde de nuit, quand ces bourgeois replets payaient des soldats pour assurer la sécurité. C'était avant la crise de la tulipe, premier exemple en 1637 d'éclatement de bulle spéculative. Que de symboles).

Lire la suite...

vendredi 21 mars 2014

Ukraine, une crise du 21ème siècle (1/4)

Beaucoup de commentateurs veulent à toute force comparer la crise actuelle en Ukraine (et avec la Russie) à l’aune de références passées. Ainsi, pour M. Kerry, la pratique russe serait assimilable à un acte du 19ème siècle. Passons également sur le débat fumeux pour savoir si c’est une nouvelle guerre froide, la continuation de l’ancienne, une guerre tiède et autres considérations sémantiques. Cette crise est, d’abord, une crise contemporaine qui se joue à de multiples niveaux ; et cette complexité empêche à la fois l’analyse séquentielle (niveau par niveau) et donc la compréhension générale de la crise. Cette ambition, reposant sur des clefs de lecture (géo) politiques et stratégiques, anime cet article. Il sera divisé en quatre billets (premier aujourd’hui), évoquant les multiples dimensions de la crise (1), les acteurs et leur position respectives (2), l’anticipation des prochains coups (3) et les possibilités de réponse (4). (cliquez sur le titre pour lire la suite)

source

Lire la suite...

samedi 15 mars 2014

La mer Noire : une mer intérieure russo-turque

La mer Noire a l’apparence d’un grand triangle. Dès lors, on peut la réduire à six pôles d’intérêts, correspondant aux trois côtés et aux trois sommets du triangle. Les poids géopolitiques ne correspondent pas, cependant, à la longueur des côtes. Ainsi, la Russie qui a peu de longueur de rivage possède un poids géopolitique important qui en font un des côtés. Les deux autres côtés sont au sud la Turquie et à l’ouest l’Europe (Roumanie et Bulgarie). (billet co-publié avec les amis d'AGS).

Lire la suite...