Le Chardon

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi 27 août 2014

Le point sur le Donbass

Le lecteur régulier du Chardon aura remarqué que j'étais resté assez silencieux sur l'affaire ukrainienne, depuis deux mois. Le seul billet récent date du 15 juillet et j'y évoquais mon incertitude. Bêtement, je me tais quand je n'ai rien à dire (plus fréquent en été, bizarrement, ce qui est dommage car la plupart des opérations militaires ont lieu à cette période pour des raisons qui m'échappent mais ont peut-être lien avec la météo ou la volonté d'embêter le plagiste, au choix) et je me laisse aller à dire que je n'y comprends goutte. Pas très sérieux pour un géopolitologue mais si vous étiez sérieux, je ne suis pas sûr que vous me liriez. Tout ceci pour vous dire qu'il est temps, quand même, de formuler quelques hypothèses.

source

Lire la suite...

mardi 15 juillet 2014

Que signifie la chute de Slaviansk ?

J'avoue avoir du mal à interpréter le cours des événements des quinze derniers jours en Ukraine. Qu'il y ait progression des forces du régime est incontestable. Ce que je discerne mal, par manque d'informations et d'indices, ce sont les facteurs et surtout les intentions sous-jacentes qui ont permis une telle évolution. Mieux vaut le constater. Parfois, l'observateur reste interdit. Il faut alors le signaler.

source

Toutefois, deux constats. (cliquez sur le titre pour lire la suite)

Lire la suite...

lundi 23 juin 2014

Ukraine, ça repart (phase III)

J'avais signalé dans un précédent billet la relative accalmie du "front" ukrainien. Cela dura ce que vivent les roses, l'espace d'une élection, l'espace d'un D-day, l'espace d'une apparente normalisation. Sous l'eau, bien sûr, les affaires se poursuivaient. Voici quelques éléments d'appréciation avec moult hypothèses, dues au manque d'accès aux sources. Mais la crise est repartie : acte III !

source

Lire la suite...

mercredi 11 juin 2014

L’Ukraine : et maintenant ?

La fumée est légèrement retombée et l’attention s’est portée ailleurs. Comme si la question de l’Ukraine, désormais, appartenait au passé, une crise dont il fallait gérer les suites sans envisager que le volcan puisse se réactiver. Il y a bien sûr du vrai dans cette approche qui n’est pas due, simplement, à la courte vue occidentale manipulée par le tempo médiatique et le besoin de toujours trouver « du neuf, coco ».

source

Lire la suite...

mardi 4 mars 2014

Angélisme(s) et cheyssonisme

Ainsi, après le coup de force russe en Crimée, on a entendu des déclarations ulcérées. Que BHL et les Femen disent du mal de la chose, cela incite somme toute le Français moyen à se dire que peut-être Poutine a des raisons... Que John Kerry explique qu'envahir un pays fasse penser au XIX° siècle et pas au XXI° nous enseigne que 2003 (l'Irak) date du XIX° siècle. Mais laissons de côté ces fariboles angéliques et allons au choses sérieuses : celles qui parlent de rapport de force et de vraie diplomatie, pas celles des déclarations émotives et moralisantes qui constituent plutôt des obstacles que des aides à la solution de la crise. Pour cela, quelques considérations méritent réflexion (cliquer sur le titre pour lire la suite).

source

Lire la suite...

samedi 1 mars 2014

Brefs commentaires sur l'Ukraine (1er mars)

Bien, les événements s'accélèrent quelque peu. Toujours pour éviter les larmoyances émotives, quelques pistes de réflexion à la suite des événements de la journée. (cliquez sur le titre pour lire la suite)

source

Lire la suite...

vendredi 28 février 2014

Sécession ukrainienne

La sécession fut un mouvement artistique dans la Vienne du début du siècle. De l'autre siècle. En ce début de nouveau siècle, la sécession est un mode de résolution des problèmes : Yougoslavie, Kossovie, Érythrée, Soudan du sud pour ne prendre que les exemples les plus récents et visibles, en attendant que la Thaïlande ou la Centrafrique rejoignent le club. Pour l'instant, c'est surtout d'Ukraine qu'il s'agit. Quelques commentaires "à chaud" (même si j'ai attendu quelques jours pour ne pas réagir comme tout le monde aux "événements" de Kiev.

source

Lire la suite...

mercredi 19 février 2014

Ukraine : l'affrontement des faiblesses

Regardant les infos du soir avec Mme Le Chardon, vint le moment du reportage sur l'Ukraine. Curieusement, le journaliste suggérait sa gêne en faisant un reportage sur les radicaux des protestataires, en montrant bien sûr des citoyens, mais aussi des milices d'extrême-droite. Cela signale un certain flottement de la presse internationale. Ces troubles de perception de la grande presse illustrent qu'elle a du mal à trouver son manichéisme habituel (pensez : il faut exposer des situations complexes dans des reportages de maximum deux minutes...).

source

Bon, là je fais le faraud quand soudain, Mme Le Chardon me demande : "et toi, qu'en penses-tu ?". Là, il a fallu trouver quelque chose d'assez simple et en même temps assez explicatif ... Voici :

Lire la suite...

vendredi 7 février 2014

L'Ukraine, avant-garde européenne ?

Selon l'explication "main stream", l'Ukraine serait en attente d'Europe. D'ailleurs, l'Europe aurait une influence positive et stabilisatrice sur son voisinage, comme l'affirme Jacques Rupnik qui explique que l'élargissement a été la plus grande réussite européenne (voir ici). Au fond, ce serait à cause de notre autoconfiance (non, je n'ai pas dit autosuffisance) en notre attrait que nous aurions raté la négociation du partenariat oriental. Du coup, les Ukrainiens seraient "en retard" d'Europe" mais n'ayez pas peur, bonnes gens, le sens du progrès va dans le bon sens et avec un peu de temps, il seront parmi nous. Moui. Et si on adoptait le point de vue inverse : ce qui se passe en Ukraine serait annonciateur d'une évolution plus générale ? Sans être forcément sûr de la validité de l'hypothèse, je vous propose au moins de l'explorer.

source

Lire la suite...

mardi 3 décembre 2013

Ukraine : doxa et rébellion

Si on écoute la doxa que nous serinent les médias occidentaux au sujet de l'Ukraine, nous serions en présence d'une insurrection puisque 100.000 personnes (300.000 personnes selon les organisateurs) manifesteraient dans les rues de Kiev. En faveur de l'Europe, donc de la démocratie, contre les voleurs du gouvernement qui font des calculs d'épicier.

source

Lire la suite...