Pensées fugaces

Bravo : on est allé en Afghanistan et ce qu'on aura fait ne durera que trois ans : c'est l'Amérique qui le dit. Bref, on se fixe le même objectif que les Soviétiques, qui partirent en 1989 et abandonnèrent le régime de Najibullah en 1992.

Vous me direz, on n'est pas encore parti de RCA qu'on sait déjà que ça n'aura servi à rien. Il n'y a pas d'ennemi, pour le coup. Peut-être l'idée est-elle de s'offrir comme cible, afin de permettre un début de réconciliation nationale contre l'envahisseur colonialiste ? Certains estiment qu'il faut renforcer : mais pourquoi ? quelle est la mission ? rétablir l'ordre public ? mais contre qui ? c'est une mission de policier, pas de militaire. Rétablir l'Etat ? mais c'est un protectorat. Peut-être que les Centrafricains le veulent (et ceux que je connais me disent que oui, c'est ça qu'ils veulent) mais on me permettra d'être sceptique sur l'efficacité et la durée de la légitimité d'une telle solution. Alors ?

Quand Guisnel fait tourner le débat autour du seul effectif (2000 ou 5000), je crois qu'il se trompe. Selon lui "des sources militaires informées à Paris indiquent que les armées ne sont pas en désaccord avec le politique sur les effectifs" : Ce n'est probablement pas parce qu'on juge que 2000 ce n'est pas assez, mais que 2000 c'est trop !

Quant au rens qui "peine à comprendre", c'est assez logique : il n'y a rien à comprendre, car nous sommes dans un chaos pré-hobbesien. Il n'y a plus de politique, seulement une agitation fébrile (et sanglante) qui dépasse toute articulation politique "classique".

Centrafrique, Somalie : je ne sais pourquoi, les deux noms se sont mis l'un à côté de l'autre dans mon esprit....

Turquie : l'affrontement entre l'AKP erdoganiste et a confrérie Gulen devient donc le nouveau clivage politique du pays. Tant mieux : il faut des lignes politiques rassemblées qui s'opposent. Toutefois, j'ai encore peine à comprendre les différences de projet...

Les attentats se répondent à Beyrouth. Phénomène spiralique qui n'est pas de bon augure. Et encore, un augure annonce l'avenir : nous voici déjà au présent. DU coup, je m'interroge : faut-il vraiment armer le pays ?

Pendant ce temps, les islamistes sunnites reprennent du poil de la bête dans l'ouest de l'Irak . Suis-je le seul à remarquer que cette zone est contiguë de la vallée de l'Euphrate, donc du couloir d'accès aux insurgés syriens ?

Livre reçu, acheté, paru ou lu (ou un peu de tout ça)

Indispensable, vient de sortir : Attention : cyber ! Vers le combat cyberélectronique Par E. Bonnemaison et St. Dossé. (voir blog dédié) Bine évidemment, on n'achète pas chez les exploiteurs d'Amazon, mais vers des libraires qui ont de vraies librairies où l'on peut consulter les livres, ou directement chez l'éditeur.

1914-2014:L'Europe sortie de l'Histoire ? par JP Chevènement.

L'identité malheureuse, de Finkelkraut

La dernière livraison de la RDN sur l'incertitude... sommaire

Culture

Deux BD qui sont à la jonction de la littérature, du cinéma et du 9ème art.

Tout d'abord, Une vie à écrire, qui se passe à Hollywood et décrit les affres et tourments de candides qui imaginent vaguement pouvoir y réussir. Un scénariste écrit les scénarios des vies rêvées des stars, histoires racontées au public pour que celui-ci se passionne pour les people ; une ravissante idiote qui tombe là par hasard et n'a pas idée de devenir actrice et qui se voit proposer le rôle de Cléopâtre. Bonne histoire, bien dessinée et bien racontée. Bref, derrière la tonalité gentille, une variation sur le destin qui n 'existe pas.. du moins pas comme on l'imagine. Un seul regret, les planches de dessin "bonus" placées en fin d'ouvrage et qui dénaturent l'album. Le bonus est ici un malus.

source

Beaucoup moins gentil, le Dahlia noir (on ne sait jamais où placer le h)... A partir bien sûr du roman culte de James Ellroy, mais surtout avec un découpage de scénario fait pour le cinéma par David Fincher (Seven, Panic room, Millenium,...) Très bien dessiné par Miles Matz (un Américain vivant en France), on se laisse prendre par cette histoire torturée. L'univers d'Ellroy est très bien rendu, et l'adaptation aussi (en fait, mieux) réussie que la version film de LA Confidential. A lire après avoir lu le roman. (NB : je n'ai pas vu la version de Biran de Palma, qui n'a semble-t-il pas fait sensation....)

source

Articles ou sites ou liens

Grand peuple

Pour son exécution, l’oncle de Kim Jong-un aurait été dévoré par des chiens.

Sinon, il y a aussi ceci : La romancière et écrivaine Saoudienne Balkis MELHEM est assassinée par ses frères.

Ces histoires de famille sont curieuses, quand même....

Événements

15 janvier L'ANAJ IHEDN, organise une Conférence "Quelle place pour l’éthique dans la guerre des drones ?" avec le Capitaine Emmanuel GOFFI Centre d'études stratégiques aérospatiales et Jean-Marc MOSCHETTA Professeur d’Aéronautique à SUPEAERO.

16 janvier Tables rondes Futuribles International, 47 rue de Babylone, 75007 Paris COMMENT RÉDUIRE LE TAUX DE CHÔMAGE À 5 % ? avec Michel Godet Jeudi 16 janvier 2014 (17h30-19h30). Inscription

16 au 18 janvier Les 16, 17 et 18 janvier 2014, L'Irsem, l'Université Paris I Panthéon-Sorbonne, la direction des archives du ministère français des Affaires étrangères, et l'Université des sciences sociales et humaines de Hanoi, co-organisent un colloque international sur « Les relations entre la France, l'Europe et le Vietnam depuis 1954 » Ce colloque inaugure la saison du Vietnam en France, deuxième temps fort de l'Année croisée France-Vietnam 2013-2014. Le programme et les informations pratiques sont en ligne sur le site: http://irice.univ-paris1.fr rubrique Colloques, journées d'études

18 janvier Les ateliers de mai et le club Démocraties organisent un collqoue : "La Syrie, miroir du Proche et du Moyen-Orient". Colloque au Palais du Luxembourg – Salle Clemenceau 15ter rue de Vaugirard – 75 006 Paris samedi 18 janvier 2014. Avec Nelly JAZRA, François NICOULLAUD, Antoine SFEIR, Pierre LORY, Christian LOCHON, Richard LABEVIERE, Rémi AUFRERE, Loïc HENNEKINNE, Majed MEHMÉ, Bernard HOURCADE, David ABBASI, Mohammad BALLOUT,et le général (2S) Henri PARIS. Renseignements

Post scriptum

Comme je trouvais lassant d’intituler les billets "hybrides", je leur donnerai dorénavant le titre d'une chanson des Beatles, suivi de l'hebdosime (néologisme que je viens de former, mélangeant millésime et hebdomadaire).

Love me do

Le Chardon