Pensées fugaces

Les enfants ont-ils perdu le droit de se déplacer librement ?. Où l'on s'aperçoit (pour les plus anciens au rang desquels je me place) qu'enfants ou adolescents, nous avions une liberté d'itinéraire que les nouvelles générations n'ont plus, alors que dans le même temps elles sont beaucoup plus délurées. C'est qu'avant une certaine pression sociale sécurisait la société, quand désormais la sécurité n'est qu'affaire individuelle. Chacun sait que les autres sont aussi individualistes, il ne leur fait donc plus confiance pour encadrer. Paradoxal... ?

Il faut lire dans le RDN de janvier l'excellent article de Balthazar Dax sur "Le flou de la victoire au service du Hezbollah en 2006" (On lira aussi Les incertitudes stratégiques liées aux « révolutions » arabes par Mustapha Benchenane, et un remarquable et stimulant Le marin et le paysan : approches croisées de l’anticipation par Audrey Hérisson : en tout, trois articles à lire avant toute chose) . Outre la dissection de la guerre de l'information gagnée habilement par le Hezb, je note cette notion de "flou de la victoire" que je ne connaissais pas et qui me paraît féconde. Elle vient de G. Blum, Fog of history in European Journal of International Law, 2013/24, pp. 399-421. Dax nous explique l'invisibilité de l'ennemi mise en scène par le Hezbollah, comme si l'ennemi c'était Godot : 'absent. Dès lors, une défaite tactique devient une victoire symbolique au Liban comme en Israël ou dans la communauté internationale. La guerre est affrontement des volontés : peu importe ce qui s'y passe, ce qui compte c'est ce qu'en comprennent réellement les protagonistes. Et ce qu'il croient à la fin.

Comme le remarque JPI : M. Obama, qui bénéficie d'une Constitution qui date de l'Ancien Régime, ne gouverne par par ordonnance (procédure permettant à l'exécutif, sur délégation du législatif, de prendre des textes réglementaires qui appartiennent normalement au domaine du législateur) mais par édits. Bref, des pouvoirs "propres" où il n'a pas de contre seing (ce qui est logique dans le cas de séparation absolue des pouvoirs à l'américaine, selon des principes du début du XVIII° siècle qui n'ont pas été modifiés depuis). La distinction, c'est qu'il n'est pas obligé d'aller enregistrer ses édits devants les parlements, lui. En ce sens, un pouvoir plus absolu que celui des anciens rois. Voici donc quelques précisions juridiques utiles. Une dernière remarque pour la route : malgré ces édits, je ne suis pas sûr que ça suffira à sauver le pays. En fait, je suis convaincu que ça ne servira à rien. Sinon à nous avoir permis de batifoler intellectuellement, ce qui est déjà ça et ne coûte pas grand chose pour le plaisir que ça rapporte.

Le deutéragoniste est au protagoniste ce que le second couteau est à la première gâchette ( e.g. chez les Volfoni). (merci à OS)

A la suite de Chaliand, il faudrait que j'explore l'idée d'un schéma géopolitique qui opposerait non la terre à la mer : cette rivalité n'est valide qu'à partir du XVI° siècle (comme le signale Chaliand) Or, l'opposition du fluide au solide (voir ci-dessous) paraît valable avant et après cette opposition terre-mer. Avant puisque les cavaliers des steppes auront dominé le monde en bâtissant les plus grands empires connus ; après puisque aujourd'hui les acteurs réticulaires affrontent les acteurs institutionnalisés et territorialisés.

Laurent Henninger travaille actuellement sur la question du fluide et du solide (voir son séminaire à l’EHESS). Comme il le remarque justement, cette notion de fluide est à distinguer du réseau.

Il n’y a de vérités que d’hommes (pour parodier Jean Bodin)

Livre reçu, acheté, paru ou lu (ou un peu de tout ça)

  • Un auteur français traduit en chinois, ça existe et ça parle de cyberstratégie : 信息战 (Information Warfare) by Daniel Ventre. National Defense Industry Press - Beijing (国防工业出版社), 2014, 218 pages. Language: chinese.
  • Le Monde diplo : Mise en données du monde, le déluge numérique
  • Sous le feu, Michel Goya Le combat n’est pas un phénomène “normal”, c’est un événement extraordinaire et les individus qui y participent ne le font pas de manière “moyenne”. La proximité de la mort et la peur qu’elle induit déforment les individus et leur comportement. La répartition des rôles y obéit à une loi de puissance où, entre l’écrasement et la sublimation, beaucoup font peu et peu font beaucoup. » Le baptême du feu, c’est le « dépucelage de l’horreur », selon le mot de Louis-Ferdinand Céline. Et c’est bien à l’expérience au combat, cette vie près de la mort, que nous confronte Michel Goya, et ce dans toute son ampleur – décider sous le feu, risquer sa vie, tuer, pourquoi et comment on combat. Combattre, c’est évoluer pendant quelques minutes dans un monde étrange régi par ses propres lois. En sortir vivant, c’est se réveiller épuisé, brisé ou exalté, mais toujours transformé. Sous le feu est d’abord une description précise de la manière dont les hommes, individuellement et collectivement, se comportent au combat et par extension en situation de danger extrême. La dépense d’énergie que réclame à chaque pas la progression sous le feu, l’effort pour éviter le danger à tout instant tout en cherchant à accomplir sa mission mettent l’individu dans une tension extrême.

La théorie du genre a fait l'actualité. En termes de guerre de l'information, elle a échoué comme le rappelle Ch. Harbulot. Le piège informationnel se referme.... Je ne regarde pas la télé et ne regarde donc pas l'émission de F. Taddéi. Son annulation a agité quelques débats. Mais le plus remarquable a été, à mon sens, la critique de médias "de gauche" envers les déclarations fracassantes et outrées de C. Fourest. Y aurait-il quelque chose en train de changer ? Caroline Fourest le flic de la pensée et Les contre vérités de C. Fourest

Culture

« L'idée qu'un citoyen, qui n'a jamais eu affaire à la justice de son pays, devrait rester parfaitement libre de dissimuler son identité à qui il lui plaît, pour des motifs dont il est seul juge, ou simplement pour son plaisir, que toute indiscrétion d'un policier sur ce chapitre ne saurait être tolérée sans les raisons les plus graves, cette idée ne vient plus à l'esprit de personne. Le jour n'est pas loin peut-être où il nous semblera aussi naturel de laisser notre clef dans la serrure, afin que la police puisse entrer chez nous nuit et jour, que d'ouvrir notre portefeuille à toute réquisition. Et lorsque l'État jugera plus pratique, afin d'épargner le temps de ses innombrables contrôleurs, de nous imposer une marque extérieure, pourquoi hésiterions-nous à nous laisser marquer au fer, à la joue ou à la fesse, comme le bétail ? L'épuration des Mal-Pensants, si chère aux régimes totalitaires, en serait grandement facilitée. »

Bernanos La France contre les robots

Articles ou sites ou liens

Grand peuple

Le modèle allemand est imparfait : les vaches flanquent le feu aux étables (voir ici ). Encore une fois un excès de l’UE et de sa PAC débridée, je suis sûr. Peut-être l'abus de choucroute. Et le premier qui dit qu'elles pètent le feu sera cloué par Sainte Barbe.

Événements

11 février (Louvain, Belgique). L’Ecole des sciences politiques et sociales, L’Institut de sciences politiques Louvain – Europe et les Chaires InBev-Baillet Latour UE - Russie et UE – Chine ont le plaisir de vous convier, le 11 février 2014 à 18h15, à la conférence Les Ukrainiens face à leur passé. La conférence aura lieu dans la salle du Sénat académique à Louvain-la-Neuve (Halles universitaires, Place de l'Université 1). L'inscription est obligatoire via notre formulaire en ligne Présidence de séance Tanguy de Wilde d'Estmael, Directeur des Chaires InBev-Baillet Latour Invitée Dr. Olha Ostriitchouk (Université d’Ottawa), à l’occasion de la parution de son livre qui donne quelques clés essentielles pour une compréhension de la fracture identitaire qui parcourt la société ukrainienne et que la Révolution orange et les événements de fin 2013 ont révélée au monde occidental. L’auteure, ethnologue d’origine ukrainienne immigrée au Québec, utilise une approche qualifiée de « proximité distanciée » pour analyser les sensibilités contrastées développées à l’Est et à l’Ouest, dans le contexte de deux expériences majeures du XXe siècle qui les ont profondément marquées, le communisme et le nationalisme (Les Ukrainiens face à leur passé. Vers une meilleure compréhension du clivage Est/Ouest, Bruxelles, PIE-Peter Lang, 2013). Discutants Pr. Bartłomiej Zdaniuk, Université de Varsovie, pour une vision polonaise Dr. Laetitia Spetschinsky, Chaire InBev-Baillet Latour UE-Russie, pour une vision russe Pr. Valérie Rosoux, FNRS-UCL, pour une vision mémorielle.

12 février L’ANAJ-IHEDN vous invite : La France et la Chine : une relation singulière avec Emmanuel LINCOT Directeur de la Chaire des Etudes Chinoises contemporaines à l’ICP Rédacteur en chef de la revue Monde Chinois Mercredi 12 février 2014 19h30 à 21h00 Amphithéâtre Des Vallières Ecole militaire. Inscriptions

13 février « Les sociétés civiles, nouvel acteur géostratégique mondial ? » autour de Pascal BONIFACE Directeur de l’IRIS Xavier RICARD LANATA Directeur des Partenariats internationaux au CCFD-Terre Solidaire Patrick VIVERET Philosophe et essayiste Jeudi 13 FEVRIER 2014 - de 18h30 à 20h00 Espace de conférences de l’Institut de relations internationales et stratégiques 2 bis, rue Mercœur - 75011 PARIS. Inscriptions

13 février ANAJ IHEDN Opérer dans un environnement en crise : regards croisés sur le Liban autour des intervenants • Général Hugues DELORT-LAVAL Chargé des relations internationales et du soutien à l’exportation à l’État-major de l’armée de Terre Chef d’État-major de la FINUL (2012-2013) • Georges MALBRUNOT Grand reporter au Figaro Spécialiste du Moyen-Orient • Gilles CHALANCON* Délégué au pôle Moyen-Orient de la Direction sûreté de Total Jeudi 13 février 2014 20h00 à 21h30 Amphithéâtre 1 - Centre Panthéon Université Panthéon Sorbonne. Inscriptions

13 février FORUM du FUTUR et Association Minerve : Conférence 13.02.2014 Retour sur l'opération SERVAL au Mali. de 18h00 à 20h00, à l’École Militaire, amphi Louis. Témoignages du Général Bernard BARRERA, ancien commandant de la brigade SERVAL, et du Général François LECOINTRE, ancien commandant de l’opération de l’Union européenne au Mali. Inscriptions avant le samedi 8/02/2014.

25 février (Louvain, Belgique) L’Ecole des sciences politiques et sociales, L’Institut de sciences politiques Louvain - Europe et les Chaires InBev-Baillet Latour UE-Russie et UE-Chine ont le plaisir de vous convier, le 25 février 2014 à 18h15, à la conférence Résolution du conflit syrien : Enjeux russes et internationaux La conférence aura lieu dans la salle du Sénat académique à Louvain-la-Neuve (Halles Universitaires, Place de 'Université 1). L'inscription est obligatoire via notre formulaire en ligne : http://www.uclouvain.be/459350. Présidence de séance Tanguy de Wilde d'Estmael, Directeur des Chaires InBev-Baillet Latour Invités M. Dimitry Mikhailov, Premier Secrétaire de l'Ambassade de Russie M. Alain Délétroz, Vice-président de International Crisis Group M. Xavier Follebouckt, Chercheur, Chaire InBev-Baillet Latour "UE-Russie".

Le Chardon