L'action débute en avril 2003, au large de la Somalie. Une espèce de rafiot convoie une famille française et ses amis, sous le commandement d'un capitaine alcoolique et barbu, Stern. Sans surprise, le bateau est pris d'abordage par une bande de pirates, la famille retenue en otage quand le capitaine disparaît, après s'être défendu. On apprend plus tard qu'il a dérivé jusqu'à être recueilli par un pécheur "honnête" qui ne le lire pas aux trafiquants. Il s'ensuit alors une description des milieux louches de la côte somaliennes, entre pécheurs, trafiquants, brigands en tout genre et de toute choses (et aucun jihadiste).

Le scénario est très bien monté avec des personnages qui ont de l'épaisseur, il n'y a pas trop de coups de théâtre invraisemblables comme trop souvent dans les BD. Surtout, surtout, j'ai été absolument conquis par la très grande qualité du dessin : des portraits très réalistes avec une grande maîtrise du clair-obscur (chose rare pour un album en couleur) et surtout un rendu exceptionnel de la "couleur" de la nuit africaine Quiconque a été en Afrique reconnaîtra cette "ambiance" de pénombre faiblement éclairée, des faibles lueurs de l'aube ou de crépuscule rapide. Bravo à JM Ponzio qui démontre ainsi un très grand talent.

Publiée en avril 2014, j'attends avec impatience la suite.

Black Lord, G Dorison et JM Ponzio, Glénat.

A. Le Chardon