Pensées fugaces

La guerre civile est en train d'évoluer, l'enracinement de l’État islamique à Derna et à Syrte provoquant, lentement, des basculements politiques : ainsi, les islamistes "modérés" de Misrata s'opposent désormais par les armes aux jihadistes de l'EI (voir ici) : pourtant, Misrata n'a pas encore accepté de se réconcilier avec la coalition de Haftar. Tant que cette simplification n'aura pas lieu, il n'y aura pas d’État libyen en mesure d'assurer le contrôle du territoire.

Enfin, les voisins ont des jeux complexes. L’Égypte souhaiterait intervenir mais elle attend probablement que l'intervention arabe au Yémen touche à sa fin avant de lancer une grande opération vers la Cyrénaïque; dans le même temps, l'Algérie refuse toute intervention, affirmant réussir à contrôler sa frontière orientale. Tant que ces calculs ne se seront pas décantés et qu'une solution politique intérieure libyenne ne sera pas mise en œuvre, les flux de migrants se poursuivront. Toute action européenne est subordonnée à l'alignement de ces pièces; Le reste n'est que discours.

Migrations vers l'Europe : on parle beaucoup des passeurs d'Afrique du nord, personne n'évoque les réseaux criminels d'accueil. On lira avec le plus grand intérêt ce remarquable article Enjeux stratégiques de la criminalité organisée : l’Occident perd contrôle de Myrianne Coen, dans la RDN du mois.

Cette semaine, les Saoudiens arrêtent subitement leur campagne aérienne au Yémen. Pourtant, militairement, rien ne justifie cette décision. On nous raconte que les gros dépôts d'armement ont été détruit, ainsi que les quelques missiles balistiques (des vieux SCUD dont on ne savait pas s'ils étaient encore en état de marche. Dans le même temps, les houthistes poursuivent leur action et ne décrochent pas d'Aden, tandis que la crise humanitaire s'aggrave. Enfin, il n'est pas question d'une campagne terrestre... Bref, l'impasse était là.

Pas tout à fait, si on écoute cette déclaration de l'ex président Saleh. Il appelle les houthistes à stopper leur action alors qu'il avait fait alliance avec eux. On comprend que les négociations ont agi en coulisse et que M. Saleh, toujours à la manœuvre, a pris avantage de l'avancée houthiste pour négocier, déjà, avec les Saoudiens. Ceci expliquerait la venue en première ligne de Khaled Bahah, promu du poste de premier ministre à celui de vice-président. En d'autres mots, tout le monde s'accorde pour se débarrasser du président Hadi pour essayer de passer à autre chose. Ce n'est pas simplement l'orient, c'est du réalisme.

Centenaire du génocide arménien. Je me suis un peu intéressé à la position turque, puisque l'ensemble des médias nous ont expliqué le génocide arménien. Or, Ankara ne nie pas les massacres mais explique qu'il ne s'agissait pas de quelque chose de prémédité et d'organisé. Bref, le différend porte sur le mot "génocide", non sur la réalité de ce qui s'est passé. Bien sûr, reconnaître le "génocide" pousserait la Turquie à payer des réparations. Mais plus fondamentalement, il me semble que l'affaire porte sur un des fondements historiques de la Turquie moderne. En effet, l'extermination eut bien lieu sous la responsabilité de l'empire ottoman, alors allié à l'Allemagne. La nouvelle Turquie kémaliste n'arrivera au pouvoir qu'à l'issue. Mais la recherche d'une identité turque et surtout les manœuvres pour arriver à consolider le nouveau régime passèrent par l'expulsion des Grecs des côtes de la mer Egée et par la mise à l'écart des Arméniens et des Kurdes (Traité de Kars en 1921, traité de Lausanne de 1923). Reconnaître le génocide pourrait amener à remettre en cause les découpages territoriaux de Lausanne. Peut-être faudrait-il que les résolutions occidentales qui prônent la reconnaissance du génocide arménien s'accompagnent de la déclaration de l'intangibilité du traité de Lausanne : cela aiderait peut-être Ankara à évoluer sur la question.

Parutions_

La guerre probable, de Vincent Desportes, vient d'être réédité. Il s'agit du texte original de 2007, agrémenté seulement d'un bref avant-propos. Chez Economica.

Le moineau rouge, roman d'espionnage par Jason Matthews, au Cherche-midi.

Pensée et politique dans le monde arabe, par Georges Corm, aux éditions de la découverte.

L’IRSEM est heureux de vous informer de la parution du nouveau numéro de sa revue scientifique à comité de lecture, Les Champs de Mars, dans sa nouvelle formule numérique : « Religieux et recherche stratégique ». J'ai surtout remarqué l'article de JL Racine sur le Pakistan. Ce numéro, dirigé par Philippe Portier et Frédéric Ramel, examine le rapport entre le religieux et la recherche stratégique. Vous y trouverez, dans la forme, un modèle de ce que les Champs de Mars ambitionnent de réaliser : produire une recherche universitaire sur la sécurité et la stratégie, ouverte, pluridisciplinaire, articulant, tout en mettant en exergue ce qu’ils ont de remarquable, les aspects conceptuels et empiriques du problème. Il est téléchargeable ICI et sur le site : www.defense.gouv.fr/irsem

De nouveaux articles publiés dans le cadre de la revue « e-agir » sont consultables sur le site de la Société de Stratégie. Voici la liste des nouveautés pour ce mois d'avril : « Effet Silure » dans le système financier international : la Banque asiatique d'investissement dans les infrastructures, par Ding Yifan - L'Ukraine, entre déchirements et recompositions - L'Air du Monde, chronique du 12 avril 2015, par Sylvie Kauffmann (extraits) - Les déshérités - Testament politique (2). Pour accéder à ces articles, veuillez vous rendre sur le site de la Société de Stratégie, puis identifiez-vous : www.societestrategie.fr

Articles, sites et liens

Événements

7 mai Conférence « Après l’affaire TV5 Monde, où en est la cyber-conflictualité ? » Le Comité Cyberdéfense de l’ANAJ-IHEDN a le plaisir de vous inviter à son prochain événement : Après l’affaire TV5 Monde, où en est la cyber-conflictualité ? Olivier Kempf Chercheur associé à l’IRIS et stratégiste du cyberespace Jeudi 7 Mai 2015 19h30 à 21h00 Amphithéâtre Des Vallières Ecole militaire. Détails et Inscriptions

11 mai Table ronde Futuribles International L'émergence d'une nouvelle ère économique : le « made in world » et les territoires d'excellence Lundi 11 mai 2015 (17h30-19h30) 47 rue de Babylone, 75007 Paris. Bulletin d’inscription À retourner à Aude Houguenague, Futuribles International 47 rue de Babylone – 75007 Paris – France Tel : +33 (0)1 53 63 37 70 – Fax : +33 (0)1 42 22 65 54.

18 mai Lundi de l’IE, du Cercle d’Intelligence Economique du Medef Ile-de-France explorera le sujet : La quantification des risques opérationnels, quelle est la valeur du risque ? avec deux experts d’Ernst & Young (EY Advisory), Gisèle Ducrot et Sébastien Rimbert qui prendront la parole sur le sujet d’importance de la quantification des risques.[Inscriptions|http://lettre.forumatena.org/lists/lt.php?id=e0hVVQQDV1MPGgUEA0UADgsDUw%3D%3D

19 mai Mardi 19 mai 2015 : Soirée-débat avec le responsable ministériel des achats de la Défense et chef de la Mission Achats (SGA) « Les achats de la Défense hors armement, quelles stratégies et quelles relations avec le monde de l'entreprise ? » L'inscription est gratuite mais obligatoire : Télécharger

20 mai L’Institut de relations internationales et stratégiques a l’honneur de vous convier à une conférence autour de Laurent FABIUS Ministre des Affaires étrangères et du Développement international Sur le thème « Les défis de la politique étrangère de la France » La conférence sera animée par Pascal BONIFACE Directeur de l’IRIS Mercredi 20 mai 2015, de 17h30 à 19h Espace de conférences de l’IRIS, dans l’amphithéâtre. Inscription obligatoire

21 mai Institut géopolitique des populations. Paris. 21 mai 2015. Colloque : l’Afrique au XXI° siècle à 4,2 milliards de personnes à l’ASIEM, 6, rue Albert de Lapparent, 75017, de 9h à 18 h, un colloque (participation 10 euros) Inscription en envoyant votre chèque à l'ordre de l'Institut de Géopolitique des Populations, au siège de l’IGP, 20 rue d’Aguesseau,75008 Paris . Inscription possible également par mail, chez fcrifo(a)free.fr.

21 mai conférence du soir de PROSPECTIVE 21OO, le Jeudi 21 Mai 2015 à 17h30 :Organisée avec le soutien de la Commission Astronautique de l’Aéro-Club de France Impact de l’impression 3D (ou fabrication additive) sur l’industrie aérospatiale Par Alain Dupas, Physicien, Auteur, Consultant International, Président du Club Espace de Prospective 2100. Jeudi 21 Mai 2015 à 17h30 Au SERCE, Salle TP 20, 9, Rue de Berri, 75 008 Paris Métro : Ligne 1, Georges V Parking : Berri, 5 Rue de Berri, Paris 8ème. Participation aux frais : Etudiants et jeunes jusqu’à 25 ans : Gratuit sur présentation d’un justificatif. Membres de Prospective 21OO, de l’Aéro-Club de France et ancien EFREI : Inscription pour la conférence : 10 €, gratuit pour les abonnés (Abonnement : 60 € pour l’année 2015, en plus de l’adhésion P21OO). Non Membre de Prospective 21OO : 15 €. Inscriptions par mail (nathalie(a)2100.org)

A. Le Chardon