La prise de l'aéroport de Syrte par l'EI devrait changer la donne en Libye. En effet, jusqu'à présent, les Msiratis ne voyaient pas l'EI comme ennemi principal, préférant concentrer leur hostilité contre le général Haftar. La défaite à Syrte, alors que justement les milices de Misrata voulaient prendre contrôle de la ville, constitue un revers certain. Du coup, au sein des Misratis, des dissensions apparaissent : qui est l'ennemi principal ? (voir par exemple ici: Quand Fajr Libya cherche à se démarquer de l’EI)

On s'aperçoit de plus qu'il y a des "soupçons" que d'anciens Kadhafistes aient rejoint l'EI. Si c'était le cas, cela ferait penser à la situation en Irak, où les anciens bassistes, qui faisaient partie de l'appareil sécuritaire de S. Hussein, ont également rejoint l'EI pour défier le pouvoir de Bagdad. Toutefois, le parallélisme s'arrête là : en effet, il n'y a pas en Libye le clivage ethnique (sunnite/chiite/kurde) qui existe en Irak. En revanche, à un niveau inférieur de granularité, il y a de nombreux clivages tribaux qui jouent leur rôle. Mais il ne serait pas absurde que d'anciens kadhafistes, dépités de ne pas retrouver un rôle politique,jouent la politique du pire. Du coup, il faudra étudier le critère suivant : l'EI laisse-t-il tranquille les troupes d'Haftar ? Si oui, cela confirmerait l'hypothèse krypto-kadhafiste. Voir aussi Il sollicite à nouveau une aide militaire internationale pour combattre la menace : Daech fait peur au gouvernement libyen

Conférence de Paris sur Daech et la stratégie en Syrie Irak. On n'invite pas l'Iran qui est aujourd'hui l'acteur majeur du Moyen-Orient et le seul à réellement combattre l'EI. Oui, mais voilà, il soutient Assad. Il soutient aussi le PM irakien. Mais là, ça commence à devenir compliqué. Pour simplifier : l'Occident a de moins en moins d'influence dans la région. Donc on se réunit à Paris et on parie qu'Assad va s'écrouler. On avait déjà ce genre de discours fin 2012....

On apprend qu'Obama et Merkel se sont mis d'accord sur la poursuite des sanctions. Heureux de voir que le G7 est un G2, et que les États-Unis décident de la position des Européens le 30 juin.

Corruption en Roumanie. On n cesse de nous raconter la success story de l'élargissement de l'UE en présentant la Pologne. On fait peu de cas de ce qui se passe en Roumanie ou en Bulgarie, où l'on est loin des standards....e

Parutions

Politique étrangère Été 2015 : La Russie une puissance faible ? Avant la conférence sur le climat. Comprendre la Russie d’aujourd’hui, c’est savoir qu’elle se définit d’abord dans l’action extérieure – ce qui peut être dangereux. Qu’elle a les moyens d’agir – énergie, armes… –, mais que ces moyens sont limités. Qu’elle connaît des difficultés économiques bien antérieures aux sanctions, que le régime se refuse à traiter… économiquement. Et que le raidissement du régime poutinien ne saurait garantir sa propre durée. C’est autour de ces éléments de réflexion que s’organise le dossier de ce numéro de Politique étrangère, éléments fondamentaux pour identifier la nature même d’une Russie qui n’est ni le grand méchant loup, ni la douloureuse incomprise qu’on nous décrit ici ou là. Ce même numéro s’interroge sur les chances de succès de la prochaine COP 21. Pourra-t-elle éviter de donner enfin son prix au carbone ? Et les pays du nord reconnaîtront-ils enfin leur responsabilité historique dans les émissions de gaz à effet de serre ? À ces seules conditions un accord général deviendrait possible, qui pourrait garantir le développement des pays du sud. Cette livraison de Politique étrangère s’attache également aux multiples abcès d’un Sud en feu : Syrie, Irak, Soudan du Sud, Nigeria – toutes géographies où c’est l’idée même d’État, au sens de la pensée occidentale, qui semble remise en cause.

Le prochain Guerre et histoire (n° 25) paraîtra bientôt. AU programme : 12 idées reçues sur la grande armée - Le Temple, prototype des ordres militaires - Machines de siège, une antique idée de génie - Guerre de la Triple Alliance. Voir leur communauté Facebook

Géopolitique de l'Iran de Antoine-Louis de Prémonville (Auteur, Sous la direction de), Thomas Flichy de la Neuville (Auteur, Sous la direction de), Véronique Mézin-Bourgninaud (Auteur), Jérôme Pâris (Auteur), Pierre Thurau (Auteur), Olivier Hanne (Auteur), Ivan Birr (Auteur), Ugo Feracci (Auteur), Alexis Guégan (Auteur), Roger Williams (Auteur) . Les analyses contemporaines sur l'Iran se contentent souvent de jauger la puissance iranienne en termes purement matériels. Certes, l'Iran se trouve aujourd'hui au centre géopolitique de la planète, dans la mesure où il peut contrôler les réserves majeures d'hydrocarbures de la mer Caspienne et du golfe Persique, se présente comme un intermédiaire idéal entre la Chine et l'Occident et se révèle aussi comme la clef des paix afghane, irakienne et syrienne. Toutefois, la force principale de l'Iran réside dans sa puissance créatrice. Celle-ci est intimement liée à l'existence d'un très ancien foyer poétique. Mais, dans l'équilibre entre sa puissance innovatrice et les limites démographiques, psychologiques et navales qui s'imposent à lui, force est de constater que l'Iran fait figure d'« empire confiné ». En réalité, seule une alliance savante avec l'empire morcelé des États de civilisation turque lui permettrait d'échapper au pillage énergétique et de renouer in fine avec la puissance.

Articles, sites et liens

  • Derrière les dissensions internes, les spéculations sur le sort du régime syrien.Deux choses intéressantes dans cet article : le régime syrien n'est pas aussi écroulé que certains veulent bien le dire; et surtout, la dimension syrio-libanaise reprend une importance, alors que la situation politique au Liban est en panne...
  • Dialogue de Shangri La : le ton monte entre américains et Chinois Notion de "grande muraille de sable", en mer de Chine du sud.
  • La constitution européenne aurait-elle pu empêcher la crise ?. Non, répond l'article. Mais en revanche, elle a donné "la peur des peuples" aux institutions. Incroyable, alors que les Européens ne cessent de donner des leçons de démocratie au monde entier. "Mais les « non » à la Constitution ont provoqué un dernier effet collatéral dans la gestion de la crise : la peur des peuples. Toutes les décisions prises pendant la crise, tous les changements à l'architecture européenne ont été prises non seulement en prenant soin d'éviter la sanction populaire, mais souvent également en prenant soin de se prémunir contre les résistances des peuples. On a renversé des gouvernements en Grèce et en Italie pour s'assurer des politiques menées dans ces pays, on a réclamé en Espagne ou au Portugal des accords entre les grands partis pour « neutraliser » des élections, on a fait revoter le parlement chypriote sous la menace pour obtenir le résultat désiré. Le pacte budgétaire, le MES ou les nouvelles règles budgétaires n'ont pas été soumis à référendum et, en France, le pacte budgétaire a été adopté par des parlementaires de la majorité soumis à de fortes pressions... Bref, depuis 2005, l'Europe est devenue entièrement autiste, enfermée dans ses certitudes économiques."
  • Trade between the US and Russia is booming. Pour ceux qui ne parlent pas allemand, ici une version en anglais reprenant partiellement l'article. Tout ça me rappelle l'Iran : les sanctions n'ont été efficaces que quand les Européens les ont mises en œuvre (il n'y avait aucun échange irano-américain) et aujourd'hui, toutes les boites US sont à Téhéran à négocier l'après Accord nucléaire avec les Pasdarans.
  • De l’état de Droit au Droit de l’Etat Par un libertarien...
  • A Palmyre, «l'Etat islamique a cherché à gagner la confiance» Intéressant car cela montre comment, au quotidien, l'EI assure les fonctions d’État. Cela renforce ce que dit Luizard dans son "Le piège Daech" (à lire, excellent, je crois vous l'avoir confié).
  • Carte de l’Internet : quelle hiérarchie des puissances ? Par Charlotte BEZAMAT-MANTES, Laurent BLOCH, Pierre VERLUISE
  • Dissuasion nucléaire et Vè République, entretien avec B Tertrais dans Causeur. Où la soi-disante censure de Norlain est une tempête dans un verre d'eau, et surtout un moyen classique d'agit prop pour faire croire à la censure.

Culture

Visite du musée des beaux-arts de Grenoble. J'aime bine les musée de province, ils ont moins la prétention de "tout" couvrir. Du coup, le visiteur n'a que quelques tranches d'art. Beaucoup de belles toiles des classiques français (un remarquable christ en croix de Philippe de Champaigne), des peintres locaux (là, plein de bonnes choses) et surtout une découverte, celle de Georgette Agutte, peintre fauve tombée dans l'oubli, alors que ses œuvres sont remarquables.

Événements

8 juin FRS La dissuasion nucléaire française en débat

11 juin la Fabrique de l'Intelligence Economique : jeudi 11 juin à 8h45 à Paris Invité : Franck LEROY Spécialiste de la cyber-surveillance et de l'espionnage numérique, auteur du livre « Surveillance » (Actes sud). M. Leroy viendra nous parler des suites de l'affaire Snowden, deux ans après les révélations de cet ancien consultant de la NSA. Il interviendra sur le thème « la Cyber-surveillance ». Le jeudi 11 juin à 8h45 sur le campus de Grenoble EM et l'EM Normandie 64 rue Ranelagh, Paris XVIème de 8h45 à 10h30 Inscriptions

15 juin Le renseignement dans les sociétés arabo-musulmanes - Séminaire METIS saison 15, séance 5. Renseigner au Proche et Moyen-Orient : impressions d’un praticien. Intervenant : le nom de l'intervenant sera précisé en séance Informations pratiques Merci de bien vouloir confirmer votre présence par retour à : groupemetis(a)gmail.com

16 juin ANAJ IHEDN Comment la justice doit s’adapter face à la cyber-criminalité ? - 16 Juin. Eliane HOULETTE Procureur de la République financier Emmanuel CHIRAT Substitut auprès du procureur de la République financier Myriam QUEMENER Avocat général près de la cour d’appel de Versailles Mardi 16 juin 2015 19h30 à 21h00 Ecole militaire Amphithéâtre Des Vallières Inscriptions

18 juin Le Forum du futur et Minerve, ont le plaisir de vous inviter, le jeudi 18 juin 2015 de 18h30 à 20h30, à l'Ecole militaire Amphithéâtre Des Vallières à une conférence-débat sur le thème : "Le Ministère de la Défense français face aux défis actuels" avec M. Pierre BAYLE, Directeur de la Délégation à l'information et à la communication de la Défense (DICoD). Inscriptions sur le site du FDF.

24 juin ANAJ IHEDN Histoires secrètes entre la France et le FBI - 24 Juin. Les dessous d’une relation particulière Avec Raymond J. BATVINIS Ancien agent spécial du FBI – Directeur exécutif de la J. Edgar Hoover Foundation Historien à la George Washington University Vincent NOUZILLE Journaliste spécialiste des questions de renseignement Alexandre RIOS-BORDES Chercheur sur l’histoire des services secrets américains Général (2s) Jean-Pierre MEYER Président du Cercle K2 Mercredi 24 juin 2015 19h00 à 21h00 Ecole militaire Amphithéâtre Foch. Incriptions

A. Le Chardon