Pensées fugaces

Cependant, la réunion de la « dernière chance » pour trouver une solution politique en Libye a échoué. Pendant ce temps là, l’EI continue de progresser. La question est alors : progresse-t-il plus à l’ouest (vers Misrata et Tripoli) ou à l’Est (vers Benghazi et Tobrouk) ? A première vue, plutôt vers l’ouest ce qui devrait amener les Tripolo-misratiens à transiger. Mais par conséquent, les Tobroukiens sont plus exigeants… Bref, attendons le changement de facteur militaire sur le terrain, fourni par le troisième acteur, avant de voir où la balle va tomber. Mais plus on laisse faire, plus l’IE se renforce.

L’exportation des Rafales n’est peut-être pas une si bonne nouvelle que ça pour l’armée de l’air, qui s’aperçoit qu’elle doit fournir dès à présent les jets qu’elle possède, tandis qu’on verra plus tard la façon dont ils seront recomplétés. L’inquiétude (voir ici) tient à l’incertitude. Elle peut cacher les modalités mais aussi la réalité de ce réassort. Autrement dit, l’AA s’interroge : ne suis-je pas le pigeon désigné dans cette affaire ? Du genre : « j’achète des avions, on me les pique ‘temporairement’ pour les vendre à l’étranger, je n’aurai pas l’argent de la vente, je dois envoyer du personnel pour former les acheteurs et en plus on ne me redonnera pas mes avions »…

Syrie : les troupes d’Assad et celles des Kurdes se sont associées pour chasser l’EI des faubourgs d’Hassaké. Il semble de plus que les avions de la coalition aient frappé l’EI dans la province d’Alep, au profit des rebelles (dont le front Al Nousrah, affilié à AQ). Plusieurs leçons : le régime n’a pas abandonné toute la Syrie aux rebelles, encore moins à l’EI ; l’EI subit des revers, les troupes d’Assad peuvent encore avancer ; les Kurdes mènent des alliances à géométrie variable, une fois grâce aux Turcs à Kobané, l’autre fois avec le régime à Hassaké ; la coalition frappe l’EI, au risque de soutenir des islamistes mais aussi de faire le jeu d’Assad. Vous avez dit confus ?

Pendant ce temps là, les négociations nucléaires avec l’Iran patinent. On apprenait ainsi que l’Iran avait augmenté de 20% sont stock de matière fissile au cours des 18 derniers mois, ce qui ne témoigne pas d’une confiance absolue… Du coup, les Saoudiens s’énervent et menacent de devenir aux-aussi une puissance nucléaire (voir ici the saudis are ready to go nuclear). For bien, mais que ce passe-t-il si Américains et Iraniens signent un accord, qui ne satisfait ni Israël ni l’Arabie ? de même, à supposer que les Pakistanais ne veuillent pas fournir d’armes, peut-on envisager une coopération avec Israël ? Tout un tas d’autres questions viennent à l’esprit. Mais jamais on n’avait eu de déclaration aussi visible e la part de Ryad sur la question nucléaire, alors même que la situation s’enlise au Yémen. Il faut dire que les Pakistanais sont très clairs : non, on ne donnera aucune arme à l’Arabie

Ainsi, après deux mois de frappes aériennes, on apprenait qu’un SCUD avait été tiré du nord du Yémen vers l’Arabie. Même les armes lourdes n’ont donc pas été détruites. Quant aux fantassins houthis, on devine que par conséquent, ils ne sont pas vraiment gênés par l’air power saoudien. Bref, la stratégie saoudienne est dans l'impasse. On sent d'ailleurs de plus en plus de tiraillements intérieurs à Riad.

Deux faillites s’annoncent : une en Ukraine, l’autre en Grèce : qui le FMI va-t-il choisir de sauver en premier ?

Crise de l'euro. On s'attend au pire, les médias nous y préparent. Le choix est simple : soit les Européens (Merkel) cèdent et cela signifie qu'un gouvernement élu peut faire valoir ses droits. Soit les Grecs cèdent mais le gouvernement chute et je ne suis pas sûr que ce soit un long fleuve tranquille à l'issue. Le plus probable : une solution bancale, technique, qui mettra en valeur tel sous article d'un petit codicille, qui permet, comme d'habitude, de reporter à plus tard sous couvert des apparences d'un accord permettant à chacun d'expliquer qu'il n'a pas cédé. Toutefois, dans la durée, je constate que Tsipras gagne plus à ce petit jeu de la dureté que Bruxelles.

Affaire TV5 Monde : ainsi donc, les pirates seraient russes. Admettons. En revanche, on peut émettre de sérieux doutes quant au commanditaire : voir la société américaine affirmer bravement qu'il s'agit d'un gouvernement établi à Moscou est un peu fort de café. A première vue. Mais je n'y connais rien...

Parutions

L’IRSEM a le plaisir de vous envoyer sa Lettre 2015 - n°3. Vous y retrouverez l’édito, les livre et portrait du mois ainsi que le dossier stratégique intitulé « La Russie et l’Ukraine, un an après l’annexion de la Crimée ».

La série Ric Hochet vient d'être reprise (Van Liemt et Zidrou), avec un "RIP Ric" dont je vous parlerai un de ces jours.

Toujours au rayon des BD, un album "Alerte nucléaire" de Buck Danny qui reprend les trois volumes "Mission Apocalypse, Les pilotes de l'enfer" e "Le feu du ciel", premiers opus de Francis Bergèse, avec un cahier supplémentaire et une courte BD inédite de 8 pages, rien que pour l'occasion. Chez Dupuis.

Le Centre des études de sécurité (IFRI) est heureux de vous annoncer la publication du Focus stratégique n° 57 Web social et djihadisme : Du diagnostic aux remèdes par Marc Hecker. D’Al Qaïda à l’organisation Etat islamique, la mouvance djihadiste internationale a su s’adapter aux évolutions du web qu’elle utilise comme une véritable plateforme opérationnelle. Elle se sert ainsi d’Internet non seulement pour diffuser sa propagande mais aussi pour distiller des grandes orientations stratégiques et des conseils tactiques, pour recruter et pour lever des fonds. Autrefois très actifs sur des forums spécialisés, les groupes djihadistes ont migré depuis quelques années sur les réseaux sociaux. Les Etats qui font face à ces groupes ont réagi tardivement et de manière désordonnée. Aujourd’hui, la lutte prend principalement deux formes : la censure des contenus djihadistes sur Internet et la production de contre-discours. Téléchargement

L’académie des technologies publie Robotique militaire : réflexions de l'Académie des technologies. Elle se penche, dans ce second volet, sur leurs applications militaires, en faisant une large part aux difficiles questions d’éthique que pose cet usage, ainsi qu’aux aspects juridiques. 1. Réduire l’imprévisibilité du robot militaire 2. Garder le sens des responsabilités, malgré la facilité d’emploi . 3 Maîtriser la situation, face à une complexification croissante 4. Tenir compte de l’empathie

Le CDSE fait part de la diffusion de la revue Sécurité & Stratégie sur le CAIRN.INFO. Site de référence, il vous est possible de consulter l’ensemble des articles de la revue depuis son origine en 2009. Retrouvez les articles évoquant la sécurité des activités d’importance vitale, la fuite d’information, l’organisation des directions sécurité/ sûreté, la méthodologie de continuité d’activité, l’éthique, etc. Le lien : https://www.cairn.info/revue-securite-et-strategie.htm Pour plus d’information sur CAIRN.INFO : https://www.cairn.info/

Né de la volonté de pousser la réflexion sur la pratique de la guerre en dehors des sentiers battus, le comité Penser Autrement de l’Ecole de Guerre est mû par le désir de remettre en question certitudes et préjugés. Pour cela, il a suivi une démarche constructive visant à aborder les grandes problématiques de l’art de la guerre de façon originale et parfois décalée. L’activité du comité s’est structurée autour de trois grands piliers : comprendre, créer et décider. Afin de répondre à cette ambitieuse feuille de route, plusieurs séances d’échanges avec des intervenants aussi passionnants que divers ont été organisées ainsi que des temps de réflexion en groupe. Ce Cahier de la Revue de la Défense Nationale est avant tout un recueil de l’ensemble de nos échanges et réflexions menés au cours de cette année. Etant le reflet de ces réflexions très diverses, cette publication ne cherche pas à répondre à une question précise mais tente plutôt une approche critique et créative des affaires militaires. Il a pour modeste ambition de susciter le questionnement et, nous l’espérons, le débat. Vous pouvez le lire et le télécharger gratuitement ici : http://fr.calameo.com/read/00055811533cd3636d191

L’Enseignement Militaire Supérieur Scientifique et Technique (EMSST), acteur incontournable de la formation délivrée aux officiers du cours armement, a fait évoluer « l’Atlas des industries de l’armement » qui avait vu le jour en 2011. Fort de son expérience et de la richesse des échanges menés avec leurs interlocuteurs privilégiés que sont les professeurs, les industriels de l’armement et tous les acteurs associés, l’EMSST a abouti à une nouvelle version : « le Bouclier de Minerve ». Cette nouvelle version comprend une approche contextuelle (qui lui offre un cadre normatif, tant au niveau économique, qu’historique ou juridique) et une approche par composantes (lecture par types de matériels regroupés au sein de fonctions opérationnelles). Le découvrir à l'adresse suivante : http://www.armement.ead-minerve.fr/

Articles, sites et liens

Culture

Vu au cinéma "La loi du marché". Pas le genre de film qu'il faut aller voir pour se distraire, pour tout vous dire. OK, prestation remarquable de Vincent Lindon, triste et retenu comme il sait le faire. Mais ça donne le bourdon, il faut bien dire les choses. On reste toutefois admiratif de la dignité de cette classe populaire qui se bat contre la médiocrité de son sort et ne triche pas. Tout se joue à quelques centaines voire dizaines d'euros, sans que cela soit larmoyant. On disait "tranches de vie", autrefois : voilà ce dont parle le film. Rien que pour mettre des anonymes au devant de la scène, on a de la gratitude pour le film et l'émotion réelle qu'il dégage, loin des émotions médiatiques qui font les unes des 20h00.



Événements

22 juin IFRI L’Irak depuis la chute de Mossoul : hyperfragmentation et hyperconflictualité Détails Conférence de Loulouwa AL-RACHID, Middle-East Analyst, de retour de mission à Bagdad pour l'International Crisis Group. Alors que Daesh poursuit son avancée en Irak et en Syrie, l’hypothèse de son installation durable sur la scène régionale semble se consolider. La nature et les méthodes de ce nouvel acteur fragilisent profondément l'entité irakienne. La "sécession" de facto du territoire arabe sunnite et la montée en puissance des milices armées chiites, traduisant l'influence de l'Iran, conduisent désormais à de violentes confrontations et bouleversent les rapports de force. Les institutions centrales irakiennes peuvent-elles résister à ce chaos ? Quelle est la marge de manœuvre du gouvernement Al-Abadi ? Débat modéré par Dorothée SCHMID, Responsable du programme Turquie/Moyen-Orient, Ifri. A l’IFIR,d e 1èh30 à 19h30. Inscriptions

24 & 25 juin Le colloque pluridisciplinaire: "Les systèmes complexes face au tsunami exponentiel du numérique" est organisé les 24 et 25 Juin au Pôle Universitaire Léonard de Vinci, sous la présidence de Jean Rohmer, et avec la participation de Thierry Berthier (EchoRadar). Voir le programme détaillé et l'inscription gratuite mais obligatoire à: http://www.esilv.fr/les-systemes-complexes-face-au-tsunami-exponentiel-du-numerique-4e-colloque-grec-o-les-24-et-25-juin-2015/

24 juin ’Observatoire de la Turquie et de son environnement géopolitique L’INSTITUT DE RELATIONS INTERNATIONALES ET STRATÉGIQUES a le plaisir de vous inviter à un séminaire portant sur SITUATIONS DE CHAOS EN IRAQ ET EN SYRIE - QUELLES POLITIQUES DE LA TURQUIE ET DES ACTEURS RÉGIONAUX autour de Bayram BALCI, Chercheur, CNRS / CERI Sciences Po et Karim BITAR, Directeur de recherche à l’IRIS animé par Didier BILLION, Directeur adjoint de l’IRIS Mercredi 24 juin 2015 - de 15h00 à 17h30 à l’Espace de conférences de l’IRIS 2 bis, rue Mercœur - 75011 PARIS (Métro : Voltaire). Télécharger le bulletin d’inscription à nous retourner complété

A. Le Chardon