Elle parle en effet du premier de Gaulle, c'est-à-dire le jeune officier qui participe à la Première Guerre mondiale. On le voit rencontrer, sur la voie sacrée, son ex chef de corps devenu entre temps général, Pétain. Puis il monte au front, à Verdun, et à l'heure où il relève une unité (montrant une raideur incroyable), les Allemands attaquent. Il est blessé, tenu pour mort, finalement récupéré par les Allemands et envoyé prisonnier en Allemagne. Nous voici page 10.

Les trente pages suivantes racontent sa vie en captivité : bien sûr, ses cinq tentatives d'évasion mais aussi ses rapports distants avec ses compagnons d'infortune (il refuse tout tutoiement!), ses lectures, ses interrogations. Non dénué d'humour malgré sa distance que certains appelleront hautaine, on voit là une personnalité plus complexe et tourmentée que le bloc de certitude qu'on connaîtra plus tard. On découvre qu'il est co-prisonnier avec Toukhatchevski, le futur général de l'armée rouge qui sera ensuite purgé par Staline.

Les dix dernières pages racontent le retour en France, les doutes, finalement l'envoi en Pologne où, plein d'assurance, il aide l'armée locale à repousser les rouges, mettant en œuvre les principes d'une action interarmes qui seront à la source de sa future doctrine. Car De Gaulle est un officier qui réfléchit et médite sur le défi de son temps : il voit bien l'articulation entre une stratégie militaire et une stratégie générale même si pour l'heure il ne travaille que la première.

Le livre est amusant car parsemé de citations qui seront prononcées plus tard : comme si de Gaulle, avant de Gaule, avait déjà testé toutes ses formules. Ce premier tome (1916-1921) est donc convaincant, servie par un dessin qui donne à voir une légère part de mélancolie : autant de traits psychologiques qui rendent le volume convaincant, complétant la perception qu'on peut avoir d'un de Gaulle dont on croit tout connaître. Réussir à ménager de la surprise chez un personnage aussi mythique, c'est la plus grande réussite de cet album.

A. Le Chardon