Il y a quelque chose de (mettre l'adjectif approprié) à entendre les Saoudiens s'offusquer de victimes civiles à la suite des frappes russes en Syrie, alors qu'ils ne cessent de bombarder, sans beaucoup de détail, le Yémen avec au moins 3000 victimes civiles.

L'hôpital de MSF aurait donc été bombardé à Kaboul par l'aviation américaine : sans doute une frappe chirurgicale ! Cela renvoie aux victimes enfantines d'une frappe française en Syrie. Tout ceci pour dire que la communication occidentale critiquant les frappes des autres commence à m'agacer. Non pas que je crois les Russes des enfants de cœur, mais je constate aussi que les Occidentaux sont très mal placés pour donner des leçons de vertu. Voilà en fait ce qui m'insupporte : les éternelles leçons de vertu de "nous", le camp du bien, face au reste du monde : Arabes, Chinois, Russes, peu importe au fond. La m orale comme stratégie, ce n'est pas une stratégie.

Pendant ce temps-là, en Afghanistan, les Talibans ont quasiment pris le contrôle de Kunduz. Pour mémoire, Kunduz est une ville du nord du pays, longtemps dans la zone tenue par les Allemands, et traditionnellement réfractaire aux talibans et sensible à l’ex-Alliance du nord. C’est dire que la situation politico-sécuritaire se dégrade. Bref, l’Otan est partie (quasiment, il demeure un bout de mission Resolute support) est nous voici revenus à avant. Avec, par voie de conséquence, un flot de réfugiés croissant qui arrive sur les côtes européennes (20 % des migrants ?).

Centrafrique. Malgré la présence de la France, de l’UE, de l’ONU, le processus politique s’enlise. Sans surprise, des incidents. Les élites centrafricaines portent une grande part de responsabilité…

Drame de la Mecque : réaction très vive des Iraniens, ce qui n’arrange pas les choses dans leurs relations avec Riyad. Les Saoudiens multipliaient depuis des mois des déclarations hostiles à Téhéran, celui-ci gardait son calme. Là, l’opportunité était très nette de dénoncer les failles saoudiennes, d’autant que le moteur géopolitique du royaume tient à la garde des lieux saints de l’islam. Derrière donc la controverse sur les causes et le traitement de l’accident, il y a un réel combat politique et idéologique : celui du meilleur guide de l’islam. Sans surprise, Iraniens et Saoudiens ne se sont pas parlé à l’ONU.

Pour les Saoudiens, comme dit l’Orient-le jour (ici), « Ce drame tombe donc vraiment mal pour l'Arabie saoudite, après l'échec de son plan visant à rétablir son influence en Irak, à contrôler le Yémen et à aboutir à la chute du régime syrien et de son président Bachar el-Assad ».

Sur twitter, je trouve ceci : NATO ‏@NATO : #NATO ready to help make @UN operations more effective http://goo.gl/HQPKIz #PKSummit - Là, je me dis : c’est l’hôpital qui se moque de la charité. Mais c’est moi qui ne suis pas charitable, certainement.

BNP, Alsthom, UBS, PSA (et le marché iranien), la FIFA, VW : décidément, la justice « anti-corruption » américaine est en marche, surtout contre les Européens. Guerre du droit plutôt que morale, ou plutôt morale instrumentalisée au profit des intérêts supérieurs américains. Je dois être complotiste…

Parutions

"Guerre de l'information : le web russe dans le conflit en Ukraine", J. Nocetti, Focus stratégique n° 62 (IFRI). Depuis le début de la crise en Ukraine, la Russie a déclenché une véritable « guerre de l’information ». Moscou perçoit sa relation avec les pays occidentaux comme un état de conflit permanent qui nécessite l’emploi de moyens alternatifs afin d’affaiblir la volonté et la capacité de l’adversaire. La guerre de l’information russe a jusqu’ici suivi deux principaux axes d’action : renforcer le contrôle de l’internet russe, afin de prévenir tout scénario de soulèvement populaire associé à une utilisation militante du web ; et saper l’objectivité de la couverture médiatique du conflit par les Occidentaux et les Ukrainiens. Malgré certaines réussites au début du conflit, la grossièreté des tactiques employées et une influence sur les grands médias internationaux en-deçà des ambitions affichées et des moyens déployés, entament aujourd’hui l'image de la Russie dans son « étranger proche » et en Occident.

Articles, sites et liens

Culture

Musées de Copenhague. Belle collection d'impressionnistes et surtout de fauves. Et puis surtout, des Gauguin d'avant Pont-Aven et des Marquises, un Gauguin en construction que je ne connaissais pas. ET un très beau "premier Van Goch", vue du Carrousel.

(source|https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/9/92/Pont_du_Carrousel_and_the_Louvre,_by_Vincent_Van_Gogh,_1886_-_Ny_Carlsberg_Glyptotek_-_Copenhagen_-_DSC09424.JPG]=

Sinon, vu Agents très spéciaux, UNCLE. Je ne connaissais pas la série, mais ce film est réjouissant et distrayant. Surtout, il n'actualise pas et nous place en 1962 : voir Check Point Charlie dans son jus, ou Rome de la Dolce Vita, cela vaut le détour. Bref, amusant et sans prétention, un peu comme Kingsman dont je vous avais aussi parlé en bien.

Événements

Conférence internationale organisée par le ministère de la Défense portant sur le thème « Climat et défense : quels enjeux ? ». En amont de la prochaine COP21, cette rencontre, qui se déroulera à Paris (Ecole militaire) le mercredi 14 octobre 2015, réunira de nombreux ministres de la défense issus de l’ensemble des régions du monde, de hauts responsables des organisations internationales et régionales ainsi que des parlementaires, des responsables de la Défense, des experts universitaires, des représentants d’organisations non-gouvernementales et d’entreprises. Cette conférence, la première du genre au niveau international, permettra, notamment, aux plus hauts responsables de la défense de nombreux pays d’échanger sur la prise en compte du facteur environnemental et climatique dans l’analyse des risques internationaux. Nous vous invitons à consulter la présentation, le programme et les modalités d'inscription (inscription obligatoire ; dans la limite des places disponibles) à cette adresse

A. Le Chardon