Pensées fugaces

Le PM israélien, l’ineffable B. Natanyahou, a donc déclaré qu’Hitler n’avait pas voulu la Shoah, nous apprend Haaretz. L’affaire fait aussitôt le buzz sur les réseaux sociaux, enflamme la scène politique israélienne et suscite même dans la foulée un article dans « le grand quotidien de référence »… Est-il besoin de rappeler que c’est faux et qu’Hitler n’a pas eu besoin du grand mufti de Jérusalem pour penser à l’extermination des juifs ? Non, sans doute. Au fond, le débat ne porte pas sur cela, mais plutôt sur la question des représentations (voir l’article de Ch. Salmon) mais plus profondément, sur l’instrumentalisation politique de l’histoire. Au fond, Bibi aime tellement peu les Palestiniens qu’il est prêt à les accuser de tous les maux. Cela s’appelle, au sens premier, du révisionnisme. Tout aussi dangereux que celui d’Ahmadinejad quand, à la grande époque, il appelait à la destruction d’Israël. D’un point de vue politique, peu importe le mensonge, ce qui compte c’est la mobilisation. De ce point de vue, alors qu’Israël fait face à une vague de coups de couteaux qui ne s’arrête pas, Bibi surfe sur l’inquiétude et « rassemble son camp » comme on dit à Sciences Po. Bref, l’important n’est pas tellement ce que dit Bibi (même si, etc…) mais ce que cela dit de l’état (et de l’État) d’Israël.

Election du « jeune » Trudeau. D’un point de vue stratégique, la politique annonce qq évolutions : l’arrêt (déjà annoncé à Obama), des frappes en Irak et Syrie, le retour à une politique plus écologico-compatible (ce qui doit faire plaisir du côté de Paris, à l’orée de la COP 21) et au soutien à la grande tradition du Canada, celles des opérations de maintien de la paix (donc à une régulation onusienne). Cela constitue de réels changements par rapport à la ligne dure d’Harper. Il reste probablement une ligne inchangée, celle de la priorité à l’arctique. Enfin, une incertitude concernant l’attitude envers la Russie ; Jusque-là, Ottawa faisait partie des hard-liners : cela va-t-il continuer ou évoluer ? Pour cela, il faut attendre les prochains mois.

Libye, sans surprise, la négociation onusienne n’a pas débouché. On est donc en présence de deux gouvernements (Tripoli et Tobrouk), présentant tous deux des failles de légalité et de légitimité ; ainsi qu’un troisième gouvernement, de transition, proposé par B. Leon, mais qui n’est pas en place, pas reconnu et donc ineffectif.

Du coup, il est possible de voir s’ébaucher une partition de la Libye. Mais alors que jusqu’à peu, on envisageait une séparation entre Tripolitaine et Cyrénaïque, la partition aurait lieu en trois, puisque l’EI tient la bande côtière au centre du pays, de part et d’autre de Syrte.

Arabie : vous avez entendu parler de cette lettre publiée par le Guardian, qui viendrait d’un prince très critique envers l’actuel gouvernement saoudien, notamment le jeune prince héritier. Deux interprétations possibles : cela témoigne de vraies dissensions dans le cercle des tribus et de la famille royale élargie, plus graves que d’habitude ; ou alors, il s’agirait de quelque chose de plus classique mais qui verrait là l’utilisation d’un coup de pub, via cette lettre rendue publique. Constatons toutefois que l’Arabie paraît aujourd’hui plus fragile que jamais. Un roi qui semble déjà malade et perdant pied, une vraie crise de succession (surtout au moment du passage de la génération des fils à celles des petits-fils de Aoud), une guerre au Yémen qui s’embourbe, un défi politique majeur que constitue l’EI (qui appelle à la disparition de la monarchie), sans même parler des difficultés économiques, démographiques et sociales qui traversent le royaume.

Le monde de jeudi soir publie un article incroyablement louangeur envers l’Armée syrienne libre qui serait la seule à « résister » et du coup, grâce aux TOW (missiles antichars), attirerait de nouveau des combattants. On restera prudent, en lisant ce billet de l’Institute for study of war, bien plus mesuré. De la part du Monde, on reconnaît un soutien appuyé à la position française et cela sent l’article de commande en provenance du Quai d’Orsay. Plus sérieusement, interrogeons-nous. Il semble que les Américains et/ou les Saoudiens aient décidé de fournir les rebelles en TOW, justement pour empêcher l’offensive russo-syrienne de changer les lignes su le terrain militaire. En effet, si Assad reprenait Alep, il arriverait en position de force aux négociations à venir. Ceci explique également la réunion quadripartite de vendredi (Russes, Américains, Saoudiens et Turcs) : elle marque que Moscou mène également une campagne diplomatique parallèlement aux opérations. On notera que l’Iran ne fait pas partie de ces discussions (ce qui ne doit pas faire plaisir à Téhéran). Les Saoudiens pourraient en jouer habilement. Il reste que tout dépend tout de même de la bataille d’Alep. Notons enfin que les Américains se gardent bien de fournir des missiles anti-aériens, qui pourraient se retourner contre eux. La supériorité aérienne locale reste à l’avantage des Russes qui lancent un gros tapis de bombes.

Parutions

  • Dernier numéro d’Infoveilles, qui propose une synthèse sur l’accord de Vienne avec l’Iran, signé en juillet dernier. Infoveilles est une publication mensuelle proposée depuis le début de l’année 2010 par le Centre de documentation de l’Ecole militaire (CDEM), et qui a pour objet d’éclairer un événement marquant de l’actualité récente, d’en qualifier l’importance et d’en apprécier les conséquences éventuelles.
  • Lettre confidentielle Asie21-Futuribles n°88 octobre 2015 – sommaire
  • Sécurité et stratégie n° 20 dossier : renseignement & terrorisme

Articles, sites et liens

Culture

Vu Marguerite, remarquable film de Xavier Giannoli avec Catherine Frot. Cela pourrait n'être qu'un comédie, cela tourne au drame, bien plus profond qu'il n'y paraît à l'abord. Il est question du rêve de sa vie, de la vie de couple, de l'art. Remarquable passage où je comprends vraiment la charge destructrice et novatrice du mouvement Dada, qui n'était qu'un bref passage de mon ours de français en première. Jamais un acteur n'a chanté aussi faux aussi juste. Remarquable pléiade de seconds rôles, avec nombre de sous intrigues. Scénario très bien ficelé, dialogues subtils mise en costume superbe, rythme, tout y est. Un must.

Événements

2 novembre le Forum du Futur a le plaisir de vous confirmer l'invitation du lundi 2 novembre 2015 de 18h00 à 20h30 à l'Ecole militaire amphithéâtre des Vallières à une conférence-débat sur le thème : "Crises au Moyen-Orient et en Asie méridionale. Pourquoi, quelles conséquences, que faire, notamment en matière d'émigration?" avec la participation de : - Général de division Vincent DESPORTES, - Mme Blandine KRIEGEL, Professeur des Universités, - M. Jean de PONTON d'AMÉCOURT, ancien Ambassadeur. Détails

3 novembre Le Club France-Afghanistan vous propose une réunion-débat exceptionnelle avec de hautes personnalités afghanes, sollicitées par Fahimeh ROBIOLLE, vice-présidente, lors de son dernier voyage d’étude à Kaboul : Monsieur Assodollah Hanif Balkhi, Ministre de l’Education nationale Madame le docteur Farida Momand, Ministre de l’enseignement supérieur Et Madame Mojgan Mostafavi, Vice-ministre de la culture et de la communication qui ont accepté de faire le point sur les acquis de ces dernières années et les défis auxquels ils sont confrontés concernant leurs ministères respectifs. Ils évoqueront également les pistes possibles de synergies entre la France et l’Afghanistan. Cette réunion-débat se fera sous la présidence de Geneviève Lévy, député du Var,  en partenariat avec l’IPSE (Institut Prospective et Sécurité en Europe) et IHEDN Région Paris Ile de France. Elle aura lieu le mardi 3 novembre de 18h30 à 20h précises (accueil à partir de 18h), Salle 6217 à l’Assemblée Nationale (entrée au 126 rue de l’Université, Paris 7ème, métro Invalides ou Assemblée Nationale, se munir d’une pièce d’identité). Pour des raisons de sécurité, nous devons donner la liste des personnes participant à cette réunion avec leur date et lieu de naissance ainsi que leur adresse (celle mentionnée sur votre pièce d’identité). Pour vous inscrire : francoise.hostalier (a) wanadoo.fr

4 novembre A l’occasion de la parution de l’ouvrage « Africanistan – L’Afrique en crise va-t-elle se retrouver dans nos banlieues ? », écrit par Serge Michaïlof, l’IRIS à l’honneur de vous inviter à participer à la conférence-débat « Africanistan - l’Afrique en crise va-t-elle se retrouver dans nos banlieues ? » Mercredi 4 novembre 2015, 18h00 - 19h30 Espace de conférences de l’IRIS. Inscriptions et détails sur le site de l’IRIS.

4 novembre Conférence Internationale « Stratégies de développement et de Sécurité en Afrique de l’Ouest : enjeux de stabilité et d’émergence régionale » Paris, le 4 novembre 2015 Dr. Paul KANANURA, Président de l’Institut Mandela, vous convie à la Conférence « Stratégies de développement et de Sécurité en Afrique de l’Ouest : enjeux de stabilité et d’émergence régionale » qui aura lieu le Mercredi 4 novembre 2015 de 14h00 à 19h00, à la Salle Jean Dame de la Mairie du 2ème Arrondissement de Paris. Lieux : Espace Jean Dame – Salle de Conférence – 17 rue Léopold Bellan, 75002 Paris. Accès gratuit sur présentation d’identité et inscription obligatoire en précisant votre date et lieu de naissance (obligation du plan Vigipilate) avant le 1 novembre par mail institut.mandela@gmail.com

5 novembre ANAJ IHEDN Quelles techniques d’attaque et contre-mesures dans le Cyber-espace ? Démonstration et retours d’expérience de cas réels Clément NOTIN et Walid ARNOULT Consultants en sécurité des systèmes d’information Mercredi 5 novembre 2015 19h30 à 21h00 Amphithéâtre Desvallières Ecole militaire. Inscriptions

5 novembre conférence de l'Association Française des Etudes Ukrainiennes (AFEU) : Christine Dugoin-Clément et Mathieu Boulègue, analystes spécialisés sur l'espace post-soviétique, présenteront leur livre « L'Ukraine : entre déchirements et recompositions » (Editions L'Harmattan 2015) et discuteront de l’actualité ukrainienne, notamment dans le contexte des élections locales du 25 octobre. La conférence aura lieu à l'INALCO – 65, rue des Grands Moulins - Paris 13 – salle 3.15 le mercredi 4 novembre 2015 de 18h à 20 h . Après une révolution qui n'a pas tenu ses promesses en 2014 et le redécoupage de ses frontières, l'Ukraine est à un tournant de son histoire. Depuis plus d'un an, la crise en Ukraine et ses implications stratégiques régionales ont monopolisé l'opinion publique. Cet ouvrage, qui retrace la crise de Maïdan depuis novembre 2013, ses implications en Crimée et, plus récemment, dans la région du Donbass, tente de rétablir une grille de lecture prenant en compte aussi bien le point de vue ukrainien que russe, européen qu'américain.

25-26 janvier Les inscriptions pour le FIC 2016 sont ouvertes : https://www.forum-fic.com/

A. Le Chardon