On s'interroge d'ailleurs sur la stratégie de l'EI : pourquoi frapper la Turquie qui était le dernier pays à conserver une certaine ambiguïté ? La réponse est venue le lendemain, avec l'attaque à Jakarta : puisque l'EI cède du terrain sur son territoire d'origine, il "étend le domaine de la lutte" et pas simplement au Moyen-Orient traditionnel, mais aussi en des endroits inattendus (Turquie, Indonésie plus grand pays musulmans du monde). En démontrant sa capacité à toujours "agir", il maintient l'attrait qu'il représente pour les possibles recrues du monde entier. Plus il cédera en Irak/Syrie, plus il organisera d'attentats ailleurs.

Ainsi, en ce 17 janvier, au moins trois agressions jihadistes ont été menées en France depuis le début de l'année (Grenoble, Barbès, Marseille) soit une par semaine. Si les bilans sont faibles, le nombre est en revanche fort inquiétant.

Dans le même temps, Al Qaida ne reste pas inactif. Si on a beaucoup évoqué l'attaque à Ouagadougou (qui appartient aux pays du champ), rares ceux qui ont remarqué la progression des Shebabs contre un camp Kényan, à la frontière de la Somalie. Or, le message est clair : Al Qaida veut montrer non seulement qu'il existe, mais qu'il progresse et qu'il demeure une alternative à l'EI, surtout compte-tenu de ses revers.

Il y a ainsi une concurrence, à double niveau : celui de l'emprise sur le terrain (Al Qaida demeurant puissant en Afrique, dans la Corne mais aussi au Yémen, sans compter Al Nusrah en Syrie ; l'EI étant dominant en Irak et en Syrie, avec des implantations au Yémen, en Libye et en Afghanistan, et une franchise au Nigeria, Boko Haram). Celui de la publicité auprès des islamistes isolés de tous pays, musulmans ou occidentaux, de façon soit à mener des attentats locaux soit à venir rejoindre surplace le jihad.

La victoire de Mme Taïs à Taïwan constitue un changement qui aura des conséquences durables : son parti obtient à la fois la présidence et la majorité au Parlement. Il s'agit au fond du refus du système "un pays, deux systèmes" qui avait été avalisé tant par la RPC que par le Kuo Min Tang (KMT). Celui-ci, souvent décrit comme "nationaliste", ne l'était que dans la perspective d'une Chine unifiée. Seule l'idéologie le distinguait de Pékin. Mais alors que le PC chinois n'a plus de communiste que le nom, que les deux côtés du détroit étaient d'accord pour faire des affaires et museler le peuple, il n'y avait aucune différence foncière entre PCC et KMT. Ceci explique la poignée de main échangée en décembre entre son candidat et le président Xi. Cela n'a pas suffi, bien au contraire, à lui faire gagner les élections. Voici en effet qu'une nouvelle majorité "nationaliste" émerge. Elle ne parle pas d'indépendance mais entend profiter de tous ses attributs. IL est possible qu'habilement, peu à peu, Taïwan desserrera la pression chinoise, d'autant plus que l'économie continentale s’essouffle. IL faudra cependant être fort habile pour à la fois conserver le soutien populaire tout en gagnant une autonomie croissante jusqu'au tremblement de terre que constituera, in fine, la déclaration d'indépendance. On n'en est pas là.

La Catalogne s'est accordée à constituer un gouvernement indépendantiste. Pendant ce temps-là, les négociations patinent à Madrid. Les circonstances sont donc loin d'être idéales pour garantir l'unité espagnole. Sans surprise, les Flamands de la NVA redonnent de la voix et, pour la première fois depuis des mois, remettent la question du "chantier institutionnel" sur le tapis. Là non plus, ce n'est pas une bonne nouvelle.

Parutions

Revue de la gendarmerie nationale N°254 - Janvier 2016 - Protection des données et vie privée

Les objets connectés et la Défense. Pour la Défense, les technologies innovantes qui apparaissent avec l’Internet des Objets (IoT - Internet of Things) pourraient permettre d’augmenter de façon exponentielle le nombre d’objets connectés sur les théâtres d’opération. Ces objets en recueillant passivement et activement l’information à des fins diverses peuvent constituer un point d’inflexion dans la conduite des opérations. Auteurs : Gal (2S) Christian Cosquer, Julie Lanckriet CEIS)

Rattrapages technologiques et technologies de l'information. Dans un contexte de numérisation croissante, les armées les mieux équipées sont de plus en plus confrontées à des acteurs réputés moins puissants mais utilisant des technologies civiles à faible coût, innovantes et facilement accessibles, ce qui pose la question du pouvoir nivelant des technologies de la communication et de l’information. L’adversaire, même non-étatique, profite également des apports des nouvelles technologies (imagerie, géolocalisation, communications sécurisées, etc), mais s’expose également aux risques liés à leur utilisation. Auteurs : Asinetta Serban, Martin de Maupeou (CEIS)

Impact de la numérisation sur l'exercice du commandement . L’intégration et la généralisation d’outils numérisés dans les systèmes militaires conduisent notamment au raccourcissement de la boucle décisionnelle, à l’accélération de la diffusion de l’information et à l’accumulation de larges volumes de données. C’est moins dans l’organisation fonctionnelle des États-Majors que dans la capacité d’initiative des subordonnés et dans la capacité du commandement à s’adapter aux évolutions que les changements induits par le numérique se font – et se feront de plus en plus – sentir. Auteurs : Pierre Goetz, Olivia Cahuzac-Soave (CEIS)

Articles sites et liens

Événements

C'est la rentrée, on croule sous les invitations...

21 janvier Forum Atena. "Le grand chambardement du numérique : c’est le client qui commande, ici et maintenant" Jeudi 21 janvier 2016 de 18h à 20h ISEP - 10 rue Vanves 92130 Issy les Moulineaux. Cette table ronde sera animée par Richard Toper, Président de Setics, avec l'intervention de : Vivek Badrinath Directeur Général Adjoint ACCOR, Vincent Taupin Président du Directoire Compagnie Financière Edmond de Rothschild Banque, Fondateur de Boursorama, Philippe Dewost Directeur Adjoint, Mission Programme d’Investissements d’Avenir, en charge de l’économie numérique et du financement des Entreprises à la Caisse des Dépôts, Florent Steiner Co-fondateur adopteunmec.com . Entrée gratuite sur inscription obligatoire

26 janvier Table-ronde IPSE/APEMA - L'islam politique: le mirage? - 26 janvier 16h30-18h30 - Assemblée nationale. Messieurs Emmanuel Dupuy, Président de l'Institut Prospective et Sécurité en Europe (IPSE) et Nidal Shoukeir, Président de l'Association de Presse européenne pour le Monde Arabe (APEMA), ont l'honneur de vous inviter à la table-ronde intitulée "L'islam politique: le mirage" qui se tiendra le mardi 26 janvier dans les locaux de l'Assemblée nationale, salle n°1 au 3 rue Aristide Briand (1er sous-sol) de 16h30 à 18h30. Pour des raisons de sécurité liées au Plan Vigipirate, l’inscription à cet événement est obligatoire avant le 22 janvier sur le lien suivant : https://goo.gl/SPFkrU

27 janvier Avant-première du film VERDUN. ILS NE PASSERONT PAS. Verdun, « l’abattoir du monde ». Il y a un siècle, de février à décembre 1916, les Français et les Allemands se livraient un combat acharné pour le contrôle de quelques collines de l’Est de la France. Le prix à payer fut colossal : 300 000 soldats y sont morts. Cette bataille a provoqué autant de victimes dans chaque camp. En 1916, pourtant, les soldats allemands et français ont accepté de se battre. Pourquoi ? Le film ne se contente pas de décrire les faits, il s’interroge sur le sens des événements. Il fait revivre par des archives rares, en utilisant des reconstitutions d’époque et en ayant recours à des images 3D, l’affrontement que se sont livrées les deux nations. École mili, amphi Foch, 19h30. Inscription avant 24 janvier par mail à dmpa-paris.evenements.fct@intradef.gouv.fr

27 janvier Sciences Po Défense et Géostratégie : 27 janvier : L'Afrique au XXIème siècle. avec M. François LONCLE Député de l'Eure, membre de la Commission des Affaires Étrangères, rapporteur spécial sur la sécurité au Sahel, ancien ministre Mercredi 27 janvier de 8h15 à 10h Salon Pourpre - Palais du Luxembourg - entrée 15ter rue de Vaugirard, 75006 Paris. Pour les non adhérents, participation au PDJ de 40 euros. Inscriptions.

27 janvier IHEDN IDF, Les ETATS-UNIS et le " HARD POWER", 18h30 à 20h00 à l’École militaire, amphi Desvallières, Léo Michel et Michel Foucher, Inscription

28 janvier PROSPECTIVE 21OO : Conférence 2100 : "Journey to Mars" (N°195), jeudi 28 janvier 2016 à la Défense. Les plans de la NASA se précisent pour un grand programme d‘exploration humaine de Mars dans les années 2030 et 2040 Par Alain DUPAS Physicien, Consultant, Auteur, et président du Club Espace de Prospective 2100. Jeudi 28 janvier 2016 à 17h30 à La Défense, Auditorium RTE - Tour Initiale - 1, Terrasse Bellini - Paris La Défense 
 Métro : Ligne 1, station "Esplanade de la Défense". Participation aux frais : Etudiants et jeunes jusqu’à 25 ans : Gratuit sur présentation d’un justificatif. Membres de Prospective 21OO et de l’Aéro-Club de France et de l’Association « Planète Mars » : Inscription pour la conférence : 10 €, gratuit pour les membres P21OO abonnés pour l’année 2016. Non Membre de Prospective 21OO : 15 € Paiement par chèque à l’ordre de Prospective 21OO à envoyer à l’association ou à remettre sur place ou paiement en espèce sur place. Un reçu sera délivré sur demande. Je vous prie de bien vouloir confirmer votre participation par mail (nathalie@2100.org)

4 février Conférence 2100 : "Utopie et Société" (Rencontre sur l'Utopie N°42) - Jeudi 4 février 2016 à la Défense. Première Partie : L’Utopie dans la politique et l’histoire françaises. Par Philippe Bernard, Président du Club « Utopies » de Prospective 2100. à La Défense, Auditorium RTE - Tour Initiale - 1, Terrasse Bellini - Paris La Défense 
Métro : Ligne 1, station "Esplanade de la Défense". Jeudi 4 février 2016 à 17h30 à La Défense, Auditorium RTE - Tour Initiale - 1, Terrasse Bellini - Paris La Défense 
Métro : Ligne 1, station "Esplanade de la Défense". Je vous prie de bien vouloir confirmer votre participation par mail (nathalie@2100.org).

4 février ANAJ IHEDN. Colloque Wikistage "En France, on n'a pas de pétrole, mais des jeunes plein d'idées" . Pourquoi ce WikiStage ? Après une année 2015 éprouvante pour notre pays, aussi bien sur le plan économique que sécuritaire, il nous semble nécessaire de partir sur des bonnes bases en 2016. C’est dans ce cadre, que l’ANAJ-IHEDN lance ce projet pour (dé)montrer que nous, jeunes de ce pays, dans toute notre diversité, avons des idées qui peuvent changer le monde, et dans le bon sens. Plus de 40 ans après le célèbre slogan, nous allons vous prouver qu’en France nous n’avons toujours pas de pétrole, mais des jeunes plein d’idées ! L’objectif ? Susciter la curiosité et partager des expériences extraordinaires Ne vous y trompez pas …un WikiStage, n’est pas une conférence comme les autres ! C’est une occasion unique d’aborder des sujets sous un angle innovant et de manière engageante. L’objectif ? Susciter la curiosité et partager des expériences extraordinaires. Le format ? Une succession d’interventions courtes et percutantes. Jeudi 4 février 2016 19h00 à 21h30 École militaire Amphithéâtre Foch. Isncriptions

5 et 6 février CREOGN. Invitation colloque "L'ordre dans la Grande Guerre - Gendarmeries et polices européennes face à la Première Guerre mondiale" - 05 et 06 février 2016 - Programme et inscription

11 février Sciences Po Alumni a le plaisir de vous inviter à son prochain dîner du Business Club en présence du Général Bruno Le Ray, Gouverneur Militaire de Paris sur le thème : Après la guerre, quel avenir pour nos soldats ? le Jeudi 11 février, à 20h à la Maison des X 12, rue de Poitiers - 75007 Paris/ Inscription en cliquant ici

A. Le Chardon