Constatons que pour les Russes, la trêve ressemble fort à un conflit gelé. Vu d'Occident, un conflit gelé est un conflit où il ne se passe rien. Vu des conflit gelés, c'est un conflit où on tire un peu tous les jours, avec même des morts, mais sans franchir le seuil d'escalade sauf "brusque regain de tension". Bref, un conflit qui demeure armé mais en dessous des radars médiatiques. La Russie s'en accommode fort bien à ses confins, elle sait les utiliser pour déstabiliser ses zones d'influence : Transnistrie, Nagorny-Karabakh, Ossétie, Donbass. Ce peut être dans le nord de la Syrie, voire dans l'est de la Turquie, par Kurdes interposés. Quelque chose me dit qu'on va bientôt réentendre parler du Caucase, qu'il y aura les habituels surpris, les éternels indignés, les inévitables étonnés.

Agents français (et anglais) en Libye. La surprise eût été qu'il n'y en eût pas. Pour mémoire, des ministres français ont déclaré dès décembre leur inquiétude à propos de la Libye, leurs équivalents britanniques dès janvier. Dans ces cas là, la première chose qu'on fait, c'est d'envoyer des gens sur place pour avoir du renseignement humain, nécessaire d'abord pour le ciblage, ensuite pour préparer une intervention. Mais aussi pour aider les proxys qu'on peut avoir sur place. La vraie nouvelle n'est donc pas leur présence sur place, mais l'apparente coordination, à Benghazi, avec l’offensive du général Haftar. Voici la vraie nouvelle, celle qui attire l'attention. Elle révèle que quels que soient les discours occidentaux sur le gouvernement d'union nationale, larirette larirette, on a choisi un camp. C'est probablement cela qui a suscité l'ire de notre bon ministre de la défense, qui va jusqu'à mobiliser la DPSD, ce qui est un peu ridicule. Tout était en source ouverte depuis des jours, y compris sur Benghazi. Tous les observateurs avaient noté la coïncidence. L'article du Monde a été, quant à lui, remarquablement mesuré. Allez, affaire suivante.

Trump est souvent décrit comme un radical d'extrême droite et/ou comme un populiste. Pourtant, à bien regarder, je le trouve fort différent de Cruz, néo-évangéliste qui lui, me paraît bien radical. Trump a un "récit" (celui de l'Amérique des origines) et un public (des classes moyennes oubliées par les inégalités des 1%). Ce n'est pas si simple de le décrire comme "extrême droite" je précise ici qu'il va de soi que je ne le soutiens pas, qu'il ne m'est pas sympathique, queje trouve sa mèche ridicule et surtout vulgaire, etc : j'essaye juste de comprendre). Quelque part, il est bonapartiste, la direction du parti républicain étant fortement orléaniste (les affaires, d'abord), quand Cruz laboure un électorat légitimiste et religieux. Au fond, cette campagne révèle les trois courants traditionnels des droites modernes, courants qu'on n'avait pas l'habitude de voir aux États-Unis.

Fabius parti, la première démarche du nouveau MAE est en Ukraine... Mais le plus important, c'est qu'il parle allemand. Comme si on avait voulu rattraper la sortie maladroite de Valls à Munich, comme si Paris se disait qu'il fallait quand même faire quelque chose pour l'axe franco-allemand,seul pivot de l'Europe, aussi fragile soit-il.

Parutions

GUERRE ET POLITIQUE AU XVIIIE SIÈCLE Adrien Maurice de Noailles (1678-1766) - Soldat et homme d'Etat François Locuratolo - Préface de Lucien Bély Guerre et politique. Une relation en apparence bien connue qui, à travers la vie d'Adrien Maurice de Noailles, prend un tour différent, s'incarne. Cet homme oublié par la mémoire collective, issu de la haute noblesse, ce maréchal-duc, ministre de Louis XV, a passé sa vie entre des cabinets politiques et des champs de bataille. Cet homme pluriel au Siècle de Lumières nous permet de mieux comprendre une partie de l'organisation de nos sociétés, un des rôles de l'histoire.

La politique de défense du Japon : nouveaux moyens, nouvelles ambitions

Articles, sites et liens

Événements

7 mars Le Forum du Futur a le plaisir de vous inviter le Lundi 7 mars 2016 de 15h00 à 18h00 à l'Ecole militaire amphithéâtre de BOURCET à un colloque sur le thème : "BIG DATA : LES ALGORITHMES VONT-ILS FACONNER NOTRE SANTÉ ?" avec : M. David REGUER, Directeur de RCA Factory, agence digitale de communication et de relations publiques, - Mme Isabelle HILALI, Vice-présidente d'Orange Healthcare, Secrétaire générale du Healthcare Data Institute, M. Pierre-Yves ARNOUX, Directeur associé de RCA Factory, expert santé, - M. Charles HUOT, Vice-Président d'Expert System, leader des technologies sémantiques pour l'informatique cognitive. Détails http://www.forumdufutur.fr/

9 mars Cercle géopolitique Dauphine Conférence "L'Iran et la levée des sanctions : opportunités et défis" par Michel Makinsky Chercheur associé sur l’Iran à l’Institut de Prospective et de Sécurité en Europe. Directeur général d’AGEROMYS INTERNATIONAL. La levée partielle des sanctions nucléaires le 16 janvier et la visite du président iranien en France les 27 et 28 janvier ouvrent de nouvelles pages politiques et économiques entre les occidentaux et la République Islamique d’Iran. Les entreprises françaises se préparent depuis deux ans à reprendre pied sur un marché exceptionnel. Mais de lourds ... lire la suite ici . Le Mercredi 9 mars 18h - 19h30 Salle A709 Aile A, 7ème étage Université Paris-Dauphine En raison du plan Vigipirate, l'inscription à la conférence est obligatoire.

10 mars ANAJ IHEDN. Uber, un catalyseur de l'emploi des jeunes et ascenseur social ? Alexandre QUINTARD KAIGRE Directeur des Affaires publiques France Uber Jeudi 10 mars 2016 19h30 à 21h00 Ecole militaire Amphithéâtre Des Vallières. Inscriptions

A. Le Chardon