La première tient à l'extension du théâtre à la Libye, bien que distante, bien qu'africaine. Las, cette évolution a été à peu près bien anticipée par les Occidentaux qui ont mené, de façon couverte, tout une série d'actions pour prévenir la propagation du feu. Cependant, rien ne permet de dire de quel côté les armes vont basculer tant la situation libyenne demeure chaotique, la Tunisie voisine fragile, sans même parler du feu qui couve sous la cendre en Algérie ou en Égypte.

La seconde tient à l'extension du combat en terres lointaines, comme si l'EI reprenait la "stratégie au loin" qui était la marque d'AQ. Disons que l'EI marque plus de persévérance qu'AQ. Celui-ci, après les attentats de 2001, avait suscité ceux de Madrid puis de Londres (2003 et 2004) : pas assez pour susciter l'effroi, l'exaspération, les représailles, l’insurrection. Constatons la montée en puissance et en rythme de la série d'attaques orchestrées par l'EI : depuis 2014, le nombre mais aussi le bilan s'accroît sans cesse. Point n'est besoin d'être un vrai ou un faux expert du (cocher la case : terrorisme - islamisme - jihadisme - Moyen-Orient - Sécurité intérieure) pour prédire que l'EI poursuivra cette série. La seule incertitude réside dans les lieux : toujours le duo France Belgique, ou une extension à d'autres pays européens ?

Les attentats se succèdent à un rythme accéléré en Turquie. Sans surprise, le gouvernement accuse l'EI, pour voir l'attentat revendiqué quelques jours après par TAK, un groupuscule kurde radical en marge du PKK. Ici, on peut s’interroger : s’agit-il réellement d'activistes en rupture de ban de la principale organisation kurde (qui fait face à bien des échecs tactiques sur le terrain ) ou au contraire d'une activité organisée par le PKK qui a déjà fait montre, par le passé, de sa capacité à utiliser masques et sous-organisations ? Constatons cependant que ces attentat rappellent deux choses : d’une part, le terrorisme est un mode d'action, non une philosophie car il n'y a aucun ferment religieux dans le cas du TAK (corolaire, on ne fait pas la guerre au terrorisme mais à des organisations politiques utilisant le terrorisme comme mode d'action) ; d'autre part, le gouvernement turc constate chaque jour les impasses de sa stratégie intérieure et extérieure menée depuis trois ans.

Obama à Cuba : est-ce un "événement". Un symbole, je veux bien mais au fond, rien n'a vraiment changé, chacun campant sur ses positions. Mais Obama aura passé sa tournée à "renouer le dialogue" avec des pays en froid avec Washington : après Cuba, ce fut l'Argentine. Pas sûr que cette tournée diplomatique change les choses en profondeur.

Karadjic condamné à 40 ans de prison. Sa condamnation est une bonne chose. Je n'ai pas très bien compris les critiques de ceux qui trouvaient que ce n'était pas assez. Je constate simplement sa responsabilité et la notion de génocide retenue à charge. Quiconque a traîné dans les Balkans dans les années 1990 ne peut qu'être satisfait du résultat. Accessoirement, cela légitime les cours pénales qui , n'en déplaise aux lecteurs africains, ne sont pas uniquement dédiées à des dictateurs du continent noir.

Reprise de Palmyre. Le cessez-le feu avec les rebelles modérés permet aux Syriens (+ Russes + Hezbollah +...) de se tourner à l'est, contre l'EI. Celui-ci subit également les assauts de bataillons de rebelles soutenus par les États-Unis et venus du sud, notamment de Jordanie. Onotera l'absence de réaction de l'Occident, sinon le communiqué tardif de Washington qui dit que "chasser l'EI de Palmyre est une bonne chose". Maintenant que l'empire a parlé, nul doute que Paris, Londres et Berlin diront quelque chose de similaire. N'est-ce pas Obama qui disait l'an dernier "nous avons une stratégie contre l'EI" ?

Grand débat entre islamologues et experts du terrorisme (voir par exemple ceci). Pour les uns, le jihadisme est une idéologie de remplacement qui répond au vide idéologique de l'Occident (source occidentale). Pour les autres, il tire en grande partie ses excès de l'islam lui-même (source musulmane). Je confesse que je ne vois pas en quoi les deux thèses sont irréconciliables. Comment expliquer le succès du jihadisme aussi bien en terre d'islam qu'en Europe ? IL y a quand même à la fois une frustration (géopolitique et individuelle) et un refus du monde tel qu'il est (qu'on l'appelle "modernité" ou pas). La modernité n'est plus simplement occidentale. D'ailleurs, le jihadisme est un modernisme.

Décès de l'amiral Labouérie. Je confesse ne pas l'avoir lu (sinon peut-être quelques articles dans la RDN). Mais beaucoup me disent que c'était un grand monsieur de la stratégie. Voir ce billet du Fauteuil de Colbert et cet article Des principes de la guerre mis en ligne par la RDN.

Parutions

La NSA, par Claude Delesse, chez Tallandier. Elle avait déjà publié un livre sur Echelon en 2012.

Les Presses universitaires de la Sorbonne viennent de publier un essai d'Olivier Zajec intitulé Nicholas John Spykman - L'invention de la géopolitique américaine. Saint-cyrien, diplômé de Sciences Po Paris, agrégé et docteur en histoire, Olivier Zajec est maître de conférence en science politique à Lyon III et enseigne la géopolitique et la stratégie théorique à l’École de guerre. Voir ici

Population et avenir n° 277. Climat et dynamique démographique. Le développement durable : impératif ou illusion ? - Les « métropoles » : des villes rayonnantes ou « hors-sol » ? - Démographie de la France : la double alerte - France : des réformes territoriales qui posent bien des questions - Alimentation et santé, une question de développement durable (exercice pédagogique). Voir www.population-demographie.org

Créée à l'initiative de quatre fondations - le Fonds Croix Rouge, la Fondation Action contre la Faim, la Fondation Handicap International et la Fondation Mérieux - la revue Alternatives Humanitaires a vu le jour en février 2016. Réalisée avec le soutien d'universités et d'instituts partenaires, cette nouvelle revue bilingue, à vocation internationale, se consacre aux débats sur l'action humanitaire : Elle propose une réflexion sur les pratiques et les évolutions du secteur humanitaire Elle crée un espace de dialogue et une dynamique d'échange entre chercheurs en sciences humaines (sociologie, histoire, économie, anthropologie...) et praticiens de l'action humanitaire sur les défis auxquels notre secteur est confronté ; Elle ambitionne de mieux faire entendre sur la scène internationale les approches humanitaires françaises, puisant leurs racines dans le courant « sans-frontières », grâce à une mise en commun de moyens, de pensée et de projets. La revue Alternatives Humanitaires paraîtra trois fois par an, chaque numéro étant structuré autour d'une thématique. Elle se caractérise par la publication de contributions originales, validées par un comité de lecture indépendant. Le premier numéro inaugural tire les leçons de la lutte contre le virus Ebola et questionne l'éthique dans les interventions d'urgence.

BOKO HARAM Parti pour durer par Léon Koungou À l'instar de Boko Haram, le fondamentalisme s'appuie sur des supports variés, dont le ressort sociologique, qui lui assure un ancrage territorial. L'ancien empire de Kanem Bornou, (espace de vie des Kanouris), la forêt de Sambisa et les versants des Monts Mandara, érigés en proto-État, constituent le centre névralgique de Boko Haram. Tel est le défi qui interpelle les forces armées nationales du Nigéria, du Niger, du Cameroun, du Tchad et depuis peu la Force Multinationale Mixte.

Articles, sites et liens

Culture

Exposition Modigliani à Villeneuve d'Ascq. Intéressant sans être bouleversant, Chacun connaît Modigliani qui a son style aisément reconnaissable avec ses visages ovoïdes, ses longs cous, ses épaules tombantes. L'expo permet de saisir les raisons du succès. Tout d'abord, ces yeux vides qui suggèrent mystère et anonymat alors que les portraits traduisent malgré tout une psychologie. D'ailleurs, un tableau est saisissant par contraste, celui où le peintre donne les yeux : subitement, le charme s'évanouit, le tableau devient commun. On le compare avec le voisin (un autre nu), tout le reste y est. Cette question des yeux est donc cruciale. Ce n'est pas pour rien que l'expo est intitulée "l’œil intérieur". cela ne suffit pas car la succession d’œuvres donne à voir autre chose : les asymétries systématiques (des sourcils, des yeux, des oreilles, des narines), comme si tout était fait pur montrer l’imperfection et le décalage. Notons aussi une belle maîtrise du modelé de la chair. Au final, vaut le détour, pas forcément le voyage.

source

Événements

2 avril Club Démocraties (Gal Paris). Les femmes dans les conflits armés. au Palais du Luxembourg Salle Clemenceau 15 rue de Vaugirard - 75006 Paris. Inscription préalable obligatoire par courrier à : DÉMOCRATIES 22 avenue Eugénie – 92700 COLOMBES

5 avril ANAJ IHEDN. Les réseaux sociaux sont-ils l’avenir de la gestion de crise ? Xavier TYTELMAN Responsable médias sociaux en gestion d’urgence Centre opérationnel de gestion interministériel de crise (COGIC) Emma VILLARD Travel Security Intelligence Analyst International SOS & Control Risks Jonathan KONCKIER Co-fondateur du réseaux social Qwidam __ Mardi 5 avril 2016 19h30 à 21h30 Amphithéâtre Desvallières Ecole militaire. Inscriptions

7 avril Fondation pour la Recherche Stratégique (FRS) sur l’Ukraine : L’Ukraine, les accords de Minsk, le Donbass : retours du terrain. Jeudi 7 avril 2016 de 17h30 à 19h . Autour de Christine Dugoin, analyste géopolitique pour le think tank CAPE-SOGDIANE, et Mathieu Boulègue, associé au cabinet AESMA, qui présenteront les principaux enseignements de leur récent voyage d’étude en Ukraine (Kiev, Kharkiv et ligne de front/secteur de Lougansk). Les débats seront animés par Isabelle Facon, Maître de recherche à la FRS. Inscription obligatoire auprès de Mme Marylène Pion m.pion@frstrategie.org . FRS – 4 bis rue des Pâtures 75016 PARIS

11 avril Lundi de l'IE - Les enjeux de la cybersécurité dans le monde industriel. 18 ) 20h00. Avec Pierre Calais, Président de Stormshield, éditeur de solutions de sécurité, notamment pour le secteur industriel. Stormshield est une filiale à 100% de Airbus Defence & Space Cybersecurity. Lieu : MEDEF IDF - Salle Pradeau (niveau -1) 10 rue du Débarcadère, 75017 Paris Participation gratuite - Inscription obligatoire b.laurent@medefhautsdeseine.org

13 Avril IHEDN IDF. Information et désinformation dans le cyberespace. Amphi Desvallières, 18h30 à 20h30. Avec FB Huyghe et D Ventre. Détails et inscriptions à www.ihedn-arparisidf.org.

A. Le Chardon