Pensées fugaces

Sahara Occidental : les choses s’enveniment puisque le Maroc a demandé à tout l’encadrement civil de l’ONU de quitter le pays, ne laissant que les observateurs militaires de la MINURSO en place. Les effets de la sortie incompréhensible de Ban Ki Moon se font sentir. Incompréhensible non parce qu’il a voulu donner un coup de pied dans la fourmilière, mais parce que ce coup de pied n’était ni préparé, ni anticipé, ni accompagné d’un quelconque plan. Autant dire que le SG a compliqué les choses là où il croyait les simplifier. Il ne fait que confirmer la piètre opinion que l’on pouvait avoir de ses talents diplomatiques.

Décidément, les BRICS ont bien des problèmes : Dilma Youssef est dans une grande tourmente, on apprend que la contestation envers Jacob Zuma (Af. Sud) monte, on entend même parler d'insatisfaction envers le président Xi. En Inde, ça va, quand à Mr P, il est toujours populaire. Même si le taux de croissance n'est pas aussi positif. Voici donc une catégorie inventée par Goldmann Sachs en 2003 (de mémoire) qui prend beaucoup l'eau, ces temps-ci.

Élections en RCA et fin de Sangaris. Je confesse n'avoir jamais été un grand partisan de cette mission Sangaris, qui n'avait pas de but de guerre et peu de moyens. Chapeau donc aux soldats qui se sont succédé là-bas (on ne soulignera pas assez à quel point la mission fut éprouvante, vu le nombre de stress post traumatiques qu'elle a occasionné). La tension est peu à peu retombée sur ce pays qui n'est plus simplement un État failli, mais une société faillie, retournée au stade pré-hobbesien. La lecture religieuse qu'on y a plaquée ne m'a jamais parue très pertinente ni convaincante. Deux ans après, le calme est à peu près revenu et on se satisfait d'une élection présidentielle à peu près convenable pour se retirer. Rien n'est fait pourtant et je continue d'afficher mon pessimisme.

Offensive de Jabat el Nusrah (semble-t-il coordonné avec l'Armée syrienne libre) au sud d'Alep, avec quelques gains. La trêve a permis à beaucoup de combattants de se refaire une santé et de préparer les combats futurs : c'est le cas aussi des rebelles. JN rompt la trêve à laquelle il n'était de toute façon pas associé (il faudra vérifier le rôle de l'ASL) : on verra la réaction des Russes. Accessoirement, l'armée du régime a probablement dû dégarnir les fronts existant pour mener l'offensive à Palmyre : cela relativise les espoirs du régime de reconquérir toute la Syrie. Mais elle a repris Qaryatan, au sud est de Palmyre. Sinon, au nord, le long de la frontière turque, JN se bat contre l'EI... Conclusion partielle de cette fin de semaine : la guerre n'est pas finie, elle est juste suspendue.

Lu dans Le Monde, ce weekend : Ces explications sont toutefois insuffisantes. « Le problème du SPD est qu’il a renoncé à penser l’ensemble de la société. Les groupes porteurs de la société civile, à la recherche d’une idée qui dépasse le néolibéralisme et le postmodernisme, n’attendent plus rien de lui », tranche le sociologue Heinz Bude. Au fond, c'est le problème de l'Occident en général et cela dépasse largement la gauche ou la droite.

Écoutant une responsable de l'association qui dénonce les traitements inhumains dans les abattoirs, j'apprends avec grand intérêt la notion de "vache non-consentante".

Citoyen : était un substantif, devenu un adjectif. Mais le sens de celui-ci est en train de changer. Avant c'était plutôt écolo/alter, genre "citoyen du monde" pour ne pas dire républicain. Et puis une pub récente m'alerte du changement, car elle affirme (pour mettre en avant un produit français) : "Consommez citoyen" : les attentats sont passés par là. On ne peut plus dire "patriote", donc on utilise citoyen... Les sens évoluent.

Discutant avec un officier ayant servi à la grande chancellerie,il m'explique que le prince saoudien a juste été décoré, mais qu'il ne fait pas partie de l'Ordre de la LH. Autrement dit, la "simple" remise de la médaille pour des raisons diplomatiques n'engage pas l'Ordre. J'apprends ainsi qu'il y a plusieurs cotes à la LH.

Parutions

Repères de la RDN n°18 du 4 avril 2016

Comprendre le malheur français par Marcel Gauchet. Éclairant et fécond.

La NSA par Claude Delesse

Le retour du califat par Matthieu Guidère

Articles, sites et liens

Mot gourmand

Apoplexie

Mot bobo

AVC

Événements

7 avril Le Service historique de la Défense, vous prie de bien vouloir honorer de votre présence la conférence que prononcera Dimitry Queloz « L’offensive à outrance », une doctrine inconnue des troupes françaises en 1914 le Jeudi 7 avril 2016 à 18h30, en salle des cartes du Château de Vincennes Entrée libre mais inscription obligatoire. (Se munir d’une pièce d’identité) thierry.widemann@intradef.gouv.fr

12 avril Chaire géopolitique Dauphine. "La Chine aujourd'hui : turbulences passagères ou crise profonde ?" - Table-Ronde Mardi 12 Avril, 18h30, Université Paris-Dauphine. Des sinologues et des responsables d'entreprises face aux contradictions d'une Chine en mutation. Intervenants : Benoit Delhaye, Asia Program Director - PSA Peugeot Citroën Michel Nazet, Professeur et auteur en géopolitique Candice Tran Dai, Chercheure - Asia Centre. Programme et inscription

13 avril ANAJ IHEDN Quelle coopération industrielle à l’échelle européenne ? L’exemple réussi de MBDA. Avec Olivier MARTIN Secrétaire général de MBDA Mercredi 13 avril 2016 19h30 à 21h00 Amphithéâtre Gélis ESCP (79 avenue de la République – Paris). Isncription

à partir du 9 mai Deuxième session de diffusion du MOOC sur France Université Numérique du 9 mai au 26 juin 2016, Ci-joint le lien vers les inscriptions : https://www.fun-mooc.fr/courses/CNAM/01018S02/session02/about On trouve également des éléments sur la page Facebook https://www.facebook.com/MOOC-CSFRS-Questions-Strat%C3%A9giques-390628611123058/ ou encore sur le site du CSFRS http://www.csfrs.fr/formation/mooc/semaine1session2

A. Le Chardon