Pensées fugaces

Massacre d'Orlando. Il a été revendiqué par l'EI (à la différence de San Bernardino). Il s'agit donc d'abord d'un acte de la guerre ente l'EI et les Etats-Unis. Si l'émotion américaine est considérable et fait logiquement penser à celle connue en France et en Belgique, elle intervient de plus dans un contexte politique très particulier. Tout d'abord au cœur de débats profonds américains : ceux de la vente libre des armes, ceux de l'immigration et de la question musulmane, ceux enfin des homosexuels. Notons ici un point surprenant : alors qu'à la suite des attentats de Paris et de Bruxelles, les couleurs nationales avaient été affichées à travers le monde, cette fois-ci ce sont les couleurs multicolores de la cause homosexuelle qui sont arborées. Quelle que soit la cible, il faut d'abord tenir compte de la motivation de l'agresseur, qui est politique et stratégique.

Au-delà, cela relance la campagne électorale. Trump qui traversait une mauvaise passe retrouve là un formidable argument pour relancer les débats autour des ses thématiques. Au-delà, il y aura aussi un débat sur l'action au Moyen-Orient. cela devrait confirmer les orientations stratégiques visant à apaiser les choses avec la Russie et trouver des pressions au Moyen-Orient.

Assassinat de la députée britannique Pat Cox. Je reste très mal à l'aise avec cette affaire. Les premiers compte-rendu de presse font état d'une rixe entre deux individus, la députée se serait interposée et elle aurait alors subi les foudres de son assassin. Mais plus personne ne parle du second individu : pourquoi ? Par ailleurs, j'ai du mal à croire au hasard en cette affaire. A qui profite le crime ?

Le débat sur la qualification de l'agresseur comme "terroriste" me rend lui aussi mal à l'aise. Je croyais, en écoutant nos leaders bien aimés, que nous faisions la guerre "au terrorisme", sous entendu "islamistes". Mais voici que des voix s'élèvent pour qualifier l'agression de "terrorisme" : mais pourquoi ? Celui-ci est-il subitement redevenu un mode d'action ? au profit de quelle cause politique ? surtout que quelques jours plus tard, on apprend qu'il était lié à l'extrême droite. Cela étant, à la différence d'un Anders Breijvik en Norvège, ce "suprématiste" n'aurait pas revendiqué son geste par une revendication sur les réseaux sociaux, ce qui est désormais la norme, que ce soit pour les terroristes islamistes ou pour les terroristes d'extrême droite. Dès lors, d'où vient ce débat, à quoi correspond-il ?

L'EI acculé à Falloujah, Syrte, Mambij. On s'en débarrassera peut-être, mais les problèmes sous-jacents demeureront. De même qu'Al Qaida fut un fils des frères Musulmans, de même que l'EI est un fils d'AQ, de même l'EI engendrera une nouvelle forme de djihadisme.

Articles, sites et liens

Evénements

7 juillet Chaire Castex CYbersrategie Workshop: Geopolitics of Cyber in Asia Organised by the Castex Chair of Cyberstrategy, in partnership with EastWest Institute, Institut Français de Géopolitique (Paris 8) and Asia Centre With the support of the International Cybersecurity Forum (FIC). Featured Panelists (partial list): Martin Libicki, RAND Corporation James Lewis, Center for Strategic and International Studies Caitriona Heinl, S. Rajaratnam School of International Studies Elina Noor, Institute of Strategic and International Studies Malaysia Frédérick Douzet, Castex Chair of Cyberstrategy Bruce McConnell, EastWest Institute Sandro Gaycken, Digital Society Institute. Programme Inscription Location: Société de Géographie 184 Boulevard Saint-Germain 75006 Paris France

A. Le Chardon