Syrie : ce weekend, tout twitter s'époumonnait sur l'offensive rebelle au sud ouest d'Alep, on avait des cartes toutes les heures, les progressions millimétriques, on célébrait l'alliance de toutes les factions qui (on ne le disait pas mais le suggérait fortement "pour une fois") combattaient ensemble. On y était presque, le siège allait être levé, c'était une question d'heures.

Mardi, plus rien.

Mercredi, on apprenait que les forces du régime et l'aviation russe étaient entrées en action, qu'elles avaient repris les quartiers cédés. On n'avait plus de cartes sur twitter et beaucoup moins de couverture média.