Mais quand le premier parlait des grands et était un grand film, celui-ci parle de petits et est un film... mineur. Un peu long à démarrer, pas inintéressant, tiré d'une histoire vraie, ne manquant pas de charme mais sans atteindre le choc que fut Lord of War.

AU fond, un film juste pour illustrer (en mode mineur, donc) que le trafic d'armes est aussi l'affaire de petits, d'amateurs, de pieds nickelés et de jean-foutres. La guerre est tellement une affaire économique qu'il s’agit d'une grande foire où même les petits peuvent s'enrichir. Les héros sont totalement inconscients, prêts à tout, aussi bien traverser al anbar avec une cargaison de Berettas en 2007 que d'arnaquer un maffieux albanais... Comme on peut s'y attendre, la deuxième situation fut la plus dangereuse et amena même la justice américaine, bien connue à travers le monde pour son respect absolu du droit quand il s'agit des affaires de souveraineté, à s'intéresser à nos deux gaillards;

Un film amusant et une peu décalé, donc, venant décrire à la fois l'absolue perversité du système et la vacuité de ses acteurs. On peut le voir au cinéma, on peut attendre qu'il passe à la télé, on peut même demander à son fils de trouver le lien streaming quand il sera paru...

Le Chardon