Le Chardon

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 20 mai 2014

Élections européennes : plus importantes qu'il n'y paraît.

Les élections pour le Parlement européen sont marquées par un désintérêt général qui se traduira par une abstention record. Pire, un récent sondage montre qu'en France, une majorité de sondés trouvent que l'UE est inutile. Le débat entre les cinq prétendants à la tête de la Commission n'a été diffusé que sur LCP et pas sur une chaîne publique de grande diffusion. Autant de signes qui suggèrent l'organisation de la déroute, comme si finalement cela arrangeait bien des intérêts de faire croire à l'impuissance de l'Europe. Oh, certes on fait semblant de cliver et J-L Bourlanges a bien démontré ici que Schultz bonnet et bonnet Junker étaient une lutte factice. Bref, ce billet n'a pas pour objet de vous inciter à voter ou même à vous abstenir, mais de regarder un peu au-delà du débat soupeux qu'on nous sert en ce moment.

source

Lire la suite...

mercredi 16 avril 2014

Ukraine : les fautes de l'UE

Au suivi de l'affaire ukrainienne, certains se désolent peut-être de l'absence de réaction des Européens, ou de la modicité de leur réaction. Mais c'est ne pas voir que l'UE a eu une géopolitique par défaut, que cette géopolitique fut fautive, et qu'on ne voit pas ce que l'UE pourrait faire désormais sinon attendre, consternée, que la crise se dénoue ou empire... Explications (cliquer sur le titre pour lire la suite)

source

Lire la suite...

mercredi 26 mars 2014

Ukraine, une crise du 21ème siècle (2/3)

Voici la suite de ma série sur l'Ukraine (billet précédent). Je vais probablement la réduire à trois car en avançant, je me suis aperçu qu'il conviendrait de fusionner les prochains coups et les possibilités des acteurs : les deux sont logiquement associés dans un prochain et ultime billet. Avant cela, il convient de s'interroger sur leurs positions respectives. Nous verrons l'Ukraine, la Russie, l'Europe, les États-Unis et la France. (cliquer sur le titre)

source (je trouve cette image géniale : deux puissants d'aujourd'hui posant devant le signe de la puissance passée : un tableau de Rembrandt : qui représente la ronde de nuit, quand ces bourgeois replets payaient des soldats pour assurer la sécurité. C'était avant la crise de la tulipe, premier exemple en 1637 d'éclatement de bulle spéculative. Que de symboles).

Lire la suite...