Regardant les infos du soir avec Mme Le Chardon, vint le moment du reportage sur l'Ukraine. Curieusement, le journaliste suggérait sa gêne en faisant un reportage sur les radicaux des protestataires, en montrant bien sûr des citoyens, mais aussi des milices d'extrême-droite. Cela signale un certain flottement de la presse internationale. Ces troubles de perception de la grande presse illustrent qu'elle a du mal à trouver son manichéisme habituel (pensez : il faut exposer des situations complexes dans des reportages de maximum deux minutes...).

source

Bon, là je fais le faraud quand soudain, Mme Le Chardon me demande : "et toi, qu'en penses-tu ?". Là, il a fallu trouver quelque chose d'assez simple et en même temps assez explicatif ... Voici :